Très attendu et souvent demandé , j’ai décidé de faire le classement des pires albums de la décennie en catégorie HipHop/Pop et R’n’b , à l’image actuelle du blog.

Pour y aller pas à pas . Je vous proposerais en 10 par 10 . Initialement prévu  par 20 .. je me suis rendu compte que ça  allait etre trop long , donc voila . J’ai en 2 coupé la poire et je me réserve au vu de votre enthousiasme ( que j’espere manifeste )  le choix d’en livrer un peu plus .

Voila .. on commence donc de la  100eme à 90eme place ..

100. Mary J Blige : Love and Live. (2003)Les remakes de bonnes choses sont en général de somptueux ratages.  Love and Life en est une enième preuve. 9ans après My Life, MJB retrouve Diddy afin  de raviver la fabuleuse alchimie de leurs débuts. C’est un fabuleux échec  où la voix de Mary J Blige sonne comme  du goudron sur les vieux rejets  de Faith Evans qui lui sont livrés.

.99. Beyonce : B’Day . (2006)Cacophonie de sons r’nb mal funkinsés et  mixés par les pieds d‘une pléiade de producteurs bien peu inspirés. B’day est ce résumé parfait de ce que peuvent être deux semaines de perdues dans la vie d’une chanteuse autrement talentueuse.

98 . Fergie : The Dutchess. (2006) Glamorous , Big Girls don’t Cry .. et un chouai de Finally . 2 titres et demi donc à sauver sur les 16 ( ou 19 selon l’édition ) que composent ce 1er album de Fergie. Elle aurait eu des amis , il lui aurait expliquer qu’injecter du botox  vocal sur des productions cheap , indigestes et maladroitement copiées de Gwen Stefani ne mène nulle part.

97. Craig David : Slicker Than Average. (2002) 2eme essai du crooner après le classique Born To Do It. Slicker Than Your average surprend par sa banalité, chose qui est effrayante quand on connait la fraicheur de son prédécesseur. C’est-à-dire qu’en un album, Craig s’est transformé en un sosie de Ricky Martin , délivrant  son superbe timbre sur des titres aussi chiants qu’une longue pluie d’été . What’s Changed , What’s Your Flava et dans une moindre mesure Rise and Fall sont les seuls titres qui éloignent cet album du Top 10.

96.  Jennifer Lopez : Rebirth.J.LO… Encore J.LO .. Renaissance J.LO . (2005) Lopez a depuis le début de sa carrière une bizarre obsession pour sa personne. En philo, on dirait qu’elle est en perpétuelle recherche de son «  soi » et ce n’est  véritablement pas avec cet album qu’elle l’a trouvé. Si  Rebirth pose quelques mini briques solides ( Can’t believe , Get Right,He’ll Be Back ou encore step Into my world),  le taux de désastres musicaux qu’il comporte ( Hold You Down , ,Cherry Pie … ) ont vite fait de lui attribuer une place de choix dans ce classement.

95. Kelly Clarkson : All I ever Wanted . (2008)Si le ridicule tuait. Kelly Clarkson serait morte après la sortie de cet album qu’elle a appellé «  All I ever Wanted » et qu’après écoute, elle a renié dans tous les médias , accusant son label de l’avoir forcé à enregistré la panoplie de démos d’hilary Duff et d’avril lavigne  que composent cet essai hautement factice.

94. 50 cent : The Massacre . (2005)Si je disais que c’est un massacre ? Trop facile.. Hein ?  et pourtant.. On n’est pas vraiment loin de la vérité.  Dans The Massacre : Tout part d’une bonne intention mais encore une fois l’inspiration et la talent font défaut. 5 bons titres sur 21. Il aurait eu un minimum d’honnêteté et d’intelligence. Il en aurait fait un EP.

93. Taylor Swift : Fearless. (2008)Des textes écrits au mc do, une voix à peu prés correcte sous des griffes de guitare fastoches et peu inspirés. Taylor Swift doit son succès à son age et à la couleur de sa chevelure.

92. Cheryl Cole : 3 Words. (2009)Je vous la refais non ? non Oui. Bah Cheryl cole aurait eu un physique un poil moins avantageux que personne au monde ne l’aurait jamais laissé approché un micro. Son album, d’une médiocrité vivace est en est la preuve.

91. Jordin Sparks : Battefield.(2009)Dans un monde cruel, je vous dirais que la pochette dit tout .. mais  par pitié et surtout par respect pour PaperCut et The Cure, 2 seuls perles de ce Lp . Je vous reverrais à sa critique originelle.

90. Eminem : Encore. (2004)Emimen.. Encore ? ….  Même soucis que  Madame Anthony en cependant plus grave :  Un Dre, sous inspiré . Emimen dans sa quête du lui tire sur la longueur  des histoires qui n’intéressent et ne touchent que son petit nombril, de telle sorte que le mot ennui prend toutes ses lettres de noblesse après écoute de cet album.

A Suivre ..  donc.. et vos avis  aussi sont les bienvenus .