Le monde de la Pop va très très mal. Quand le single plus attendu de l’année dans le genre s’avère etre une plate copie du when love takes over de David Guetta et d’une ex destiny Child  remasterisé version kitsch Madonna années 80’s. On est vraiment en droit de se poser des questions surtout que la chanteuse disait vouloir renouveller le son des années 2000’s avec son nouveau projet.

Gaga qui n’a jamais réellement briller dans son travail studio affiche là les limites d’un personnage huilé de ridicule et etourdissant de clichés en toute sorte. S’il est certain que le titre fera un carton dans le milieu Gay qu’il est  soit disant censé defendre ( Mais de qui se fout on ?), Britney Spears n’a vraiment pas à rougir face une chose aussi datée ,faussement idéaliste et maladroitement construite.

La non construction, deconsctruction ou plutot grand bordel que constitue la production du titre est l’ultime signe qu’elle aurait mieux fait d’en faire une ballade. Et ne pas essayer de prendre des gens pour des cons en faisant passer sa sous musique pour de la musique partisanne, quand elle n’est en réalité déstinée qu’aux bouseux.

Triste Réalité!

 

@RTICLE in contrusction