L’inprononçable nouveau single d’Aubrey O’day est une espèce de bouse electro qui ne demande qu’à etre partagé avec son tendre pendant français, j’ai nommé Afida Turner.

C’est autant mauvais vocalement que la couverture est moche et c’est autant terrifiant musicalement que son visage botoxé.

Non seulement, elle ne devrait trouver personne pour le lui acheter mais il serait peut etre temps que quelqu’un se decide à la torturer et lui fasse subir quelques écoutes consecutives de ses pitoyables «  chansons ».

Triste Réalité!

Image de prévisualisation YouTube