On en parle depuis quelques mois sur la toile déjà de la petite Lana Del Rey. A la base, je n’y ai pas trop prêté attention. Au vu du succès assez phénoménal d’Adèle, je m’attendais à ce que les labels nous proposent sa petite soeur et sans véritablement lorgner sur ce qu’elle faisait, je me suis dit que c’était elle qui avait été choisie.C’était début  décembre,.

J’ai  fini par réellement découvrir sa musique forcé par un ami vers la fin du même mois et je dois avouer que je fus assez surpris par le style assez emprunté. Je le trouvais assez peu fraiche et beaucoup trop lente à la première écoute pour réellement faire fondre le grand public. Un petit coté indie plaisant qui fait écho au début de Tori Amos mais sans le coté fédérateur des titres de cette dernière et encore moins de ceux d’Adèle. J’ai cependant par la suite appris à m’attacher à Video Games et à trouver une utilité à son Ep les longues matinées d’hiver dans le RER. Une voix grave un peu électrisante, des mélodies un peu grisonnantes mais faciles, ça ne se boude pas dans ces temps où la pop electro a envahit nos radios.

Ma troisième étape fut la découverte de ses vidéos et de son image. En effet, un peu intriguée de la voir toujours très bien classée dans bons nombres de contrées européennes, je me suis allée voir ce à quoi elle ressemblait pour découvrir cette fille  aux cheveux chatains, un peu énigmatique, glaciale,qui cultivait  dans le même temps une espèce d’image de pin-up 50’s. Un  mélange de chaud et de froid ornée par des lèvres gonflées de collagène. Ce fut le premier détail physique qui me marqua, ces lèvres vraisemblablement fausses et l’usage qu’elle en faisait, toujours grossièrement mise en avant sur tous les clichés où l’on pouvait l’apercevoir. Des photos d’un soin particulièr et riche d’une réelle ambiance, il semblait en émaner une poupée, mais une barbie au caractère bien trempée.

Une chose encore une fois pas vraiment dérangeante, au contraire même au vu de la moyenne musicale du mainstream actuelle. On était naturellement tenté de soutenir la jeune fille surtout qu’elle se disait auteur, compositrice… fait rarissime pour une fille de son age dans la pop de nos jours. Pourtant je n’arrivais pas totalement à succomber,au contraire, au bout d’une dizaine d’écoutes, l’ep m’a paru lassant et j’avais toujours du mal à me confronter à son visage.  Quelque chose me gênait, ces lèvres? son attitude? Je n’étais pas vraiment sur de savoir donc je suis un peu passé à autre chose avant de la découvrir récemment en live.

Tout à a commencé chez Jonathan Ross où je l’ai trouvé assez moyenne et gênante au vu de ce qu’elle  laissait promettre.  Je me suis dit  que ce pouvait être le stress donc je ne lui en est pas tenu rigueur et j’ai attendu de voir ce qu’elle réservait aux U.S.A  avec le Saturday Night Live.

Ici & Ici.

Je suis tombé d’assez haut en voyant ça. Non seulement elle manque de présence mais le décalage entre son attitude et sa voix sont flagrants. Elle joue l’image de la fille pleine d’assurance dans ses manies, dans ses mimiques mais vocalement, elle ne suit pas du tout. On a l’impression de voir un pantin qui on a dicter une attitude qu’elle est clairement incapable de suivre par la suite par manque de talent et de charisme. La théorie de plus en plus répondue qui consiste a dire qu’elle est un produit purement façonnée par un label m’a donc totalement paru justifiée et j’ai su voir d’où venait ce malaise que j’avais en voyant son image parfaite, lisse, si travaillée qui ne renferme au final pas grand chose. Je ne pense pas que l’opus qui sort le 31 Janvier sera mauvais mais il faudra clairement faire avec le fait qu’elle est un simple produit studio au même titre qu’une Rihanna ou Katy Perry et Britney.

Triste Réalité!

Et vous que pensez vous d’elle?