Cher La Fouine,

Je t’écris tout d’abord savoir si tu vas bien. Vois-tu la dernière fois que je me suis permis d’écouter un de ses tes albums, tu te confondais dans un espèce de trouble malsain de la personnalité.  D’une chanson à l’autre, tu passais d’un extrême (la vulgarité, ton état normal), à l’indigeste niaiserie, ce que tu semblais décrire comme ton état second. Sorte de Docteur Jekyll et Mr Hyde low cost, Beyonce et Sasha Fierce des fin fonds de fourrière. Bon, ce genre de choses plait au public, il parait que t’en as pas trop mal écoulé mais moi ma foi, je suis sympa donc, je me suis inquiété.

La société actuelle prend ce genre de choses à la légère mais je pense qu’on ne devrait pas .Je ne connais aucune personne  normale qui prétend  dans le même temps en être une totale autre et ne finit pas à l’asile.  Ils ont  d’ailleurs un nom pour ce genre de soucis, c’est la schizophrénie, je crois. Si j’arrive à la boulangerie et que mon boulanger me propose des cours de karaté, ou si j’arrive dans une bijouterie et surprend le bijoutier en train de voler ses propres bijoux, illico, je les signale à Saint Anne. Je te le dis, je suis  un gars très cool, je pense toujours aux autres.

Du coup, quand j’ai appris que tu sortais un nouvel album, j’ai pensé à toi. Avec quoi compte-t-il revenir cette fois ? Dans quel costume ? Est-ce qu’il sait finalement où il en est ?  La fouine ? Laouni ? Qui es ce au final ?

Je suis sûr que c’est aussi cette question que tu as du te poser. Sans réponses, en manque d’inspirations, de tunes, de talent véritable (la qualité n’étant déjà plus de mise lors de ton dernier forfait), perdu, lost même (pour te rappeler que personne n’oublie ta destruction du tube de Coldplay), tu as décidé de te lancer dans le Clash avec Rohff  & Booba.

Personne n’a compris d’où tu sortais, pourquoi tu étais là et ce que tu y apportais et personne ne le comprend toujours d’ailleurs. Et pourtant, c’est bien simple. Quand on n’a rien, les gens qui sont vides se raccrochent à tout.  Tu as toi choisi à plus de 30 ans de patauger dans la boue parce que tu es encore plus creux que les rimes pathétiques et on ne peut plus grotesques qui encadrent tes textes.

J’ai appris que tes 2 compères te traitaient de victime mais en réalité, tu n’es qu’une parodie. Tout le monde t’adorerait si tu faisais ce que tu fais, enfermé dans une cage à l’ombre d’un zoo au fond de Tombouctou. Malheureusement, tu y crois, comme on peut le voir dans cette vidéo youtube où tu affirmes que les prières du vendredi, introduise mieux les partouzes du Samedi : Qu’est-ce que j’ai pu rire !!

C’est exactement ça. Tout le monde s’amuse de ta gestuelle, tes vidéos, ta musique, tes photos photoshopées de Booba  comme si on regardait une vidéo de Charlie Chaplin. La différence est que Charlie, lui on rit avec lui mais toi, on rit de TOI.

C’est d’ailleurs pour ça que je trouve le nom de ton nouvel album très bien choisi : «  Drole de Parcours ». L’histoire du garçon qui se croyait rappeur et qui  malgré  lui a fini comique.

Triste Réalité !

Image de prévisualisation YouTube

Pour écouter de meilleurs artistes que ça rejoignez Musicfeelings : Ici.