En parfaite dernière de la classe, mauvaise élève paradoxalement totalement avide de succès, J.LO n’a pas encore compris que le vent a tourné ou s’imagine qu’au vu de la saison, le monde sera plus prompt à lui pardonner une énième  et excentrique catastrophe musicale avec ce qui constitue désormais son meilleur ami  et notre meilleur ennemi Pitbull.

 

 

Elle frappe fort. Quand on voit ce que cette femme de 43 ans est capable de faire pour essayer de se maintenir médiatiquement, on ne peut qu’éprouver une sorte de pitié pour elle.  » Live It up » est le summum de la beaufitude musicalement. Hymne bourrin, surproduit et ridicule en exactement tout point. Red One livre un de ses pires travails, le coté parvenu des paroles du nain ne surprend pas mais consterne toujours autant et elle, Lopez a cette manie d’avancer et susurrer des conneries en toute impunité. On dirait une trisomique.

Elle doit enregistrer les chansons en se disant  » pourvu que ça marche et basta« , de la pure musique alimentaire et il est triste qu’elle laisse qu’on puisse faire reference à « Jenny From The Block » dans un titre dont le seul intérêt sera surement la vidéo. Elle pourra une nouvelle fois faire étalage de sa plastique pendant qu’en fond, ils distilleront ces 3 minutes et demi bruit que personne en réalité n’aime, surtout pas elle.

Triste Réalité!