Chante Moore a sans doute aucun une des plus belles voix de la planète R&B. Un timbre et des capacités affolantes qui auraient clairement pu l’élever au rang d’une Mariah, d’une Whitney Houston, ou Toni Braxton au milieu des 90’s. Seulement malheureusement pour elle, elle n’a jamais trouvé cette alchimie fétiche, ce producteur, cette patte sonore qu’ont eu les autres et qui leur ont permis de s’élever au sommet.

Chante, elle, chante, magnifiquement bien, mais souvent pas sur les bonnes choses ou avec les bonnes personnes. Non pas qu’elle fasse de la mauvaise musique mais malheureusement, elle a mis beaucoup trop de temps à avoir une réelle patte sonore. C’est un peu le soucis de ce 6eme album « Moore is More » qui intervient 5 ans après le très réussi « Love The Woman ».


Un projet où elle avait assumé une dimension plus soulful,jazz qui lui allait à merveille. Les petites perles comme «My Eyes « , « It ain’t Supposed To Be This way »,  » Give Me Time » en témoignent allègrement. « Love The Woman » avait en plus cette patte sexy feutrée, ces chansons douces, posées, susurrées qu’elle maîtrise à merveille depuis sa collaboration avec les Jimmy and Terry Lewis sur « This Moment Is Mine « en 99.

Dans » Moore Is More » par contre, la direction artistique réelle est un poil plus floue. La dame propose d’excellents mid tempos R&B, un genre dans lequel elle excelle . On peut le voir dès le premier single , l’envoûtant « Talking In My Sleep » mais aussi via le touchant « Mrs Understood » , la magnifique  » Don’t Make Me Laugh » où elle évoque  les débris  de sa relation avec Kenny Lattimore, ou alors la ballade calibrée pour les mariages » Giving You My Always ». Cependant, on trouve aussi des up tempos peu aboutis ou caduques (Alone, Doctor Doctor) qui montrent bien un total manque d’alchimie entre elle et le producteur Kwamé. Enfin pour ne rien arranger dans le quota de collaborations foireuses, on a Da Brat sur un titre dance cheap « On and On » tout à fait risible qui s’éloigne completement avec l’ambiance du reste de l’album, un bilan plutôt mitigé donc. On est ravi de retrouver la chanteuse en grande forme vocale comme sur cette honorable reprise de «  Jesus, I Love You » mais le matériel est  globalement loin de faire honneur à ce talent, surtout après 5 ans d’abscence.

Espérons tout de même que l’exposition acquise avec R&B Divas lui permette de rapidement de retourner en studio enregistrer un successeur digne de son nom, avec un plus de moyens. Un retour dans les bras de Jimmy Jam et Terry Lewis serait plus que souhaitable.

11/20.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube