Il est encore possible de se réveiller en 2013 en étant heureux et fier d’être un lamb (fan de Mariah Carey) ou en regrettant l’époque où on l’a été.La diva a hier soir publié une vidéo d’improvisation au piano fort sympathique sur  » Fly Like a Bird « .


Ce n’est pas comme si on en doutait. On le sait que cette femme est d’une musicalité absolument extraordinaire, rien qu’à voir l’intensité de son travail studio ou encore le soin du détail qu’elle accorde à ses arrangements et harmonies. Quand beaucoup passent leur temps à regretter l’époque où elle était une  » simple » chanteuse à voix pop qui surfait sur des mélodies assez droites ( le temps de ses premiers albums), il reste important selon moi d’écouter  » Butterfly » et de voir le monstre qu’elle est. Il y a ce moment où tu mets «  Breakdown » dans ton mp3 et tu te dis «  mais comment elle fait? ». Le nombre de chœurs, d’harmonies, de pure sensibilité qu’elle transmet dans cette magnifique déclaration d’amour, certes d’amour déchu mais d’amour quand même, est extraordinaire. La fin en apothéose avec «  aie aie aie «  qui symbolise bien la douleur mais sans grossièreté, tout en finesse. Bref, c’est juste extraordinaire et  pour revenir à cette petite vidéo, c’est Mariah comme on aimerait la voir plus souvent.

D’ailleurs quand elle se met à chanter »  The Art Of Letting Go » à un moment, c’est juste parfait. Il y a bien un fossé entre  sa voix sur la version studio qui est très nasillarde, trop grave et la fluidité, le rythme qu’elle propose en live et ça fait plaisir aux oreilles.

 Un petit bravo s’impose.