6

Au-delà de son souci d’image réel qu’on expliquait récemment dans cet article, Mariah Carey, qui s’est encore ridiculisée avec une prestation playback au Bet Honors, hier, a un autre problème, tout aussi crucial, sans toutefois être en opposition au fait qu’on aimerait qu’elle abhorre une posture plus classe, plus respectueuse pour une femme de son âge et de sa stature.
M.C a en effet un vrai souci de cible aux U.S.A. Avant de commencer, la lecture de cet article, je vous invite à relire un peu le dossier sur les radios pour bien l’intégrer.
Une fois cette chose étant faite… Je reprends donc sur le problème de cible que traîne Mimi.
Quand Toni Braxton sort un single, son format de prédilection est l’UAC (Urban Adulte Comptemporain). Mary J Blige en a pour les UAC et surtout en Urban.
Tamia qui n’est rien a les UAC… Ou même Anthony Hamilton sait où se trouve son public de base. Britney Spears, Katy Perry et autres ce sont principalement les radios pop et plus tard, les radios rythmic.

A. Le dilemme de M.C.

Mariah, elle est toujours en plein dilemme, elle ne sait absolument pas où se positionner.
C’est à dire que dans les années 90’s et surtout à la fin et au début des années 00’s, c’était très facile pour elle. Le format urbain était à la mode, c’était le mainstream, elle faisait du pop-urbain, ils la jouaient tous sans soucis.
Depuis 2008, et pire encore 2009, c’est devenu très complexe pour elle d’être jouée en urbain et pire encore en UAC.
D’une certaine manière, c’est bizarre car elle a eu des gros succès récemment dans ces formats là (2005) mais en fait en prenant du recul, on se rend bien compte qu’elle a quand même toujours été aseptisée, très poppy… Du coup, les auditeurs de ses radios s’étant vraiment urbanisés et « soulisés », elle ne les intéresse que très peu.
Chose cruelle par contre, est que c’est chez eux qu’elle prend une bonne partie de ses acheteurs d’albums ou alors c’est eux qui lui servent depuis les années 00’s de tremplin pour atteindre son public pop de base.

Bien évidemment, son image aussi a créé de gros dégâts. La preuve en image avec la vidéo de Get Your Number :

Image de prévisualisation YouTube

B. Le rejet des UAC.

On l’avait déjà noté mais une ballade comme « H.A.T.E U » chantée par Tamia ou Toni Braxton est un numéro #1 d’office dans le format UAC. Même « You’re Mine » chantée par une autre n’aurait pas été autant ignorée chez ces gens-là qui sont des nostalgiques. Mais voilà, eux n’en veulent pas de Mariah et là c’est un gros problème pour la suite de sa carrière car en vieillissant, il lui faut une cible concrète.
Céline et Barbara ont les radios AC (Adultes contemporains). Whitney aussi était focalisée sur les UAC. Mariah doit avoir des auditeurs fidèles quelque part et ce n’est pas encore le cas. Elle pense toujours qu’elle doit aller au front avec les petites jeunes (Rihanna etc..) qui elles en effet veulent et peuvent ratisser très large.
Son public est une espèce de mixture pop-rnb adulte et juvénile qu’il est très complexe, très difficile de cibler, hors à 44 ans, il faut se décider à choisir dans l’industrie, quitte à perdre du monde mais avoir une lignée claire.
En ce moment, les adultes urbains n’en veulent pas, les jeunes pas trop non plus, du coup, son équipe et elle balancent des singles très larges en espérant que ça ne se cassera pas trop la gueule.
La réalité est par contre que ça donne des titres trop lights, pas assez condensés dans lesquels personne ne se reconnaît véritablement et qui ne la porte pas elle.
#Beautiful a été un petit succès d’audience grâce à la grosse payola (le label qui paie les radios pour jouer une chanson) mais ils ont très bien compris que la chanson ne vendrait pas un album car les radios urbaines malgré le remix n’en voulaient pas de ce titre.

Image de prévisualisation YouTube

Hors, on revient au souci énoncé plus haut, Mariah qui sort un album sans hits urbains, c’est du jamais vu depuis 1997 ou presque. Du coup, ça fait peur…

C. Ce qu’elle doit faire..

Dans un premier temps, il va falloir qu’elle change de label d’une part mais surtout qu’elle modélise son image pour cibler un public adulte et arrêter de croire au fantasme du mainstream.
Ca ne donnera pas forcement de gros tubes singles mais ça permettra de vendre des albums comme Céline (bon pas cette fois.. mais en général) ou Barbara et plusieurs autres qui ne sont plus au Hot 100 mais ont un petit public derrière, elles, et peuvent très bien vendre un album. Les échecs de tentatives de tubes grand public discréditent une artiste comme elle, plus qu’autre chose !
C’est quelque chose de très dur à entendre pour ses fans qui veulent absolument le prochain « NUMERO #1 » mais la vérité est que Rihanna est plus proche de battre le record des Beatles qu’elle, ce qui n’est pas une si mauvaise chose en soi.
Elle a été une des meilleures chanteuses que la terre ait jamais eu l’occasion de voir, elle n’a plus rien à prouver et si la barbadienne prend la tête de ce prix, ça ridiculisera clairement le classement.
Mariah doit elle se focaliser sur la musique qu’elle fait et sur la CIBLE qu’elle doit avoir, sinon, elle va bousiller sa crédibilité avant la fin de la décennie 2010.
D’ailleurs, si elle a la chance d’avoir un bon label et une bonne équipe d’ici là, il est certain qu’elle n’échappera pas à l’album de reprises de classiques en fin d’année qui lui permettra de reconquérir une certaine partie de l’Amérique adulte.
Le truc de la diva qui ne veut pas vieillir et se croit tout permis sans être capable de chanter ses propres chansons en live (pendant qu’une Aretha Franklin le fait) l’enferme dans un personnage que plus grand monde ne comprend ou n’a pas envie de comprendre. Il suffit de voir les réactions sur Twitter lors de chacune de ses prestations où elle est un constant objet de moqueries, y compris chez certains artistes (encore Jojo ou Kelly Price récemment).
Et si elle continue ce jeu trop longtemps, il ne sera même plus possible de faire marche arrière et c’est le goût amer de la fin qui finira par perdurer dans la tête du grand public qui on le sait est très ingrat et oublie vite.

Triste Réalité !