nickiminajanaconda

Il faut être très attentif, mais il y a quelque chose de très curieux dans la carrière de Nicki Minaj depuis son envol en 2010, c’est à dire qu’elle a du mal à proposer un single hip hop d’envergure. Elle se débrouille pas trop mal quand elle est en featuring  mais dès qu’elle est seule sur une chanson purement urbaine, ça tombe très vite dans la parodie à l’instar de  » Stupid hoe « pour prendre un premier exemple. Une des seules fois où elle a réussi l’exercice, c’était «  Did It On’em » et  » Anaconda » ne se rapproche en rien de la qualité de ce titre produit par Bangladesh sur son premier opus.

Image de prévisualisation YouTube

BTS.

Image de prévisualisation YouTube

La production ( où on reconnait quand même la patte de Pollow) est très répétitive et son flow de bécassine est caricatural.  Elle prend instantanément l’attitude se cacher derrière des gimmicks au lieu d’imposer sa personnalité quand elle se retrouve seule, ce qui révèle finalement un manque de confiance en soi. Vous me direz que c’est aussi quelque chose qu’elle fait en collaboration mais c’est moins souvent et surtout, ça passe mieux parce qu’elle est accompagnée. Ici, le titre est juste insupportable, vulgaire et surtout digne d’une mixtape de jeune première, pas d’une rappeuse qui veut enraciner sa crédibilité dans le milieu du hip hop après plusieurs années de carrière.  Rien n’est intéressant, et le pire est que ce n’est même pas drôle alors qu’il est clair qu’elle voulait jouer un peu sur  la carte de l’humour. Le clip empêchera peut être la chanson de passer totalement inaperçue mais à la fin la pochette marquera bien plus les esprits que la chanson en elle même.

Un des couplets les plus solides ( si ce n’est le meilleur) est celui dans  » Monster » de Kanye  West.

Image de prévisualisation YouTube

C’est dommage qu’elle n’ait pas encore pu avoir cette flamme sur l’une de ses propres chansons.

Triste réalité !