On laisse tomber Nicki Minaj ( si on ne l’a jamais pris de toutes façons, c’est encore mieux), on oublie l’autre qui refaisait des contres façons de Gucci Gucci et on découvre la  future sensation du rap américain , Azelia Banks. Originaire de New-york, à harlem, donc forcement voisine de palier de Teyana Taylor, elle a été découverte en 2008 pour son travail avec Diplo mais n’a pas réussit à percer a cette époque. Elle est donc allée  travailler avec des producteurs anglais qui lui offre une bombe de premier single  » 212″.

Image de prévisualisation YouTube

Un mélange d’ electro, trip hop, hip hop diablement efficace. Son flow est percutant , le refrain est sacrement accrocheur, le genre de chose à vous rester en tête toute la journée après une seule écoute. Son chant est absolument loin de démériter sur le bridge , on sent qu’elle peut carrément chanter et qu’elle a une putain de voix. C’est à coup sur un des futurs tubes de l’année prochaine,  une major en fera une des personnalités sur lesquelles il faudra compter dans les prochains mois.

Je suis extrêmement curieux de voir ce qu’elle est capable de proposer. Ce mélange d’influences n’étant pas sans me rappeler un peu Missy Elliott.

Ps: Comme vous pourrez le voir, elle est  jolie,  quelque chose de très innocent qu’on ne retrouve pas souvent chez les rappeuses mais ça ne  gâche absolument rien, au contraire.