Déjà 4 ans qu’Estelle a explosé à la face du monde avec son tube « American Boy », production de Will.A.M à son meilleur frôlant tout aussi bien le r&b, la dance-pop que le hip hop avec en prime, l’ultime maestro du genre: Kanye West. Public et critiques conquis, Grammys Adward en poche, la chanson a été un réel tournant dans la carrière de la rappeuse anglaise a qui on aurait jamais prédit un tel succès au temps de « The 18th Day »,son premier album . L’époque mal connue (et reconnue) des terribles sessions d’enregistrements avec John Legend et Talib Kweli qu’elle a par la suite totalement fauchée pour essayer de rester dans la lumière.

En effet, Estelle Fanta Swaray ‘(de son vrai nom) a un soucis. Si elle a plus ou moins réussi à enthousiasmer les foules avec son titre (et encore, les ventes sont restées relativement basses avec 1,7 millions de téléchargements aux U.S.A), personne ou presque n’a daigné acheter l’album Shine qui a suivi. L’opus a péniblement frôlé les 400.000 ventes dans le monde malgré la promo et le simple fait qu’encore une fois, il fallait vivre à Thoumouboulou pour ne pas l’avoir entendu . Une grande partie de la planète a en effet siffloté le fameux refrain (surtout qu’il a été exploité dans de nombreuses pubs télévisées) mais cela n’a en aucun cas donné une légitimité à la londonienne.
Maligne (ou du moins se croyant l’être), elle a décidé d’enchaîner des collaborations plus mainstream pour palier à ce problème de personnalité aux yeux du grand public. C’est ainsi qu’on l’a vu au coté de David Guetta,pour le titre One Love et ensuite pour le titre « Freak » , ex -1er single (désormais buzz single exclu) de ce 3eme effort « All Of Me » en 2010. Les réactions extrêmement violentes quant à la qualité du titre et de son clip ont eu raison de sa sortie qui s’est fait dans le plus grands des secrets. On eu même dit que le label avait lui-même peur (et honte ?) de proposer l’horripilante chanson.

Là commence la traversée du désert de la chanteuse qui bouleversée se met à proposer différents titres sans qu’aucun ne récolte le succès escompté. Elle fait appel à Nas & John Legend pour une reprise d’American Boy qu’elle nomme « Fall In Love », personne n’étant dupe, ça passe inaperçu. Rick ross vient prêter main forte au R&B old school de « Break My Heart » mais là encore même si c’est déjà mieux reçu que les premiers singles, on est loin d’amasser les foules. Il a fallu qu’Akon arrive en fin d’année dernière avec le titre soulful Thank You pour qu’elle tienne enfin une galette qui plaise aux critiques et aux fans de sorte de pouvoir enfin proposer « All Of Me » dans les bacs.. Autant dire que la sortie de ce 3eme projet n’a pas été une partie facile pour Estelle et son label et la qualité s’en ressent.
En effet,l’énumération des singles aux styles souvent opposés le mettaient déjà clairement en exergue mais la chose frappante à l’écoute de cet album est qu’il manque clairement de direction propre. Son pari était de réussir de débarrasser du cliché de l’image de la fille d’un seul tube aux yeux du grand public et de ce coté là, elle pointe un zéro.
Non parce que l’album est intrinsèquement médiocre mais l’opus est le parfait exemple de ce qu’une désespérée plus ou talentueuse. On commence avec des sons urbains electroisés ados ( International) pour faire bouger les foules, au milieu on a 2 ou 3 mid tempos et ballades r&B et vers la fin on croise des machins popelectrosoulisées absolument immondes de niaiseries ( Back To Love). Le mélange s’écoute mais donne d’elle l’image de la fille qui ne s’est clairement pas où elle en est musicalement, une espèce de kelly Rowland et les ventes devraient clairement s’en ressentir.

Dans le même temps, on a pas envie d’être trop sévère parce que le manque de cohérence du projet vient du fait qu’elle l’a traîné pendant 2/3 ans. Elle a du travaillé avec des gens tellement différents qu’au final, choisir le douze gagnant et intéressant a du être impossible. Les romantiques Love Like It Used To Be, Wonderful Life ou encore la décapante rencontre 70’s avec Monaé montre quand même un embryon de bonne foie qu’on espère se voir concrétiser sur le 4eme album. Il lui est crucial de comprendre qu’elle doit absolument se cantonner à ce style.

12.5/20.

 Image de prévisualisation YouTube