Avec un timbre  à mi-chemin entre celui d’Alicia Keys et celui de Chrisette Michelle, Elle Varner était prédestinée à devenir une étoile montante de la soul/r’n’b. Celle qui a su séduire via le gracieux «  Refill », confirme notre intuition avec son premier album «  Perfectly Imperfect ».

  1. Refill
  2. Only Wanna Give It To You (feat. J. Cole)
  3. Sound Proof Room
  4. I Don’t Care
  5. Not Tonight
  6. Leaf
  7. Oh What A Night
  8. Stop The Clock
  9. Welcome Home
  10. Damn Good Friends
  11. So Fly

Une galette de 11 titres soutenus  par la seule présence d’un J.Cole sur le suave  et savoureux premier extrait «  Only Wanna Give It You ».

Varner n’a pas misé sur la carte de l’innovation pour  ce premier essai. Au contraire, au royaume des parfaites imperfections de la jeune fille de 22ans, on retrouve beaucoup d’inspirations.  Un peu de l’innocence du «  Songs In a Minor » de  Keys, un peu de la constance  d’Epiphany de Chrisette Michelle mais aussi quelques bribes de la fraicheur d’Imani Copolla des Little Jackie.

Ce n’est cependant point gênant, la belle fait l’effort de mettre le maximum de sincérité et de justesse  pour qu’on ait plaisir à l’écouter sans penser qu’on a affaire à un ersatz d’une de ses grandes sœurs.

Si la vibe soul/hip hop du 3eme extrait “I Don’t Care” en fait un des  grands moments de l’album,  des  petites perles comme  l’enthousiathe « Not Tonight » ou encore le mélancolique « Leaf » confirment  avec grâce qu’Elle Varner a encore énormément de choses à offrir.

Perfectly Imperfect sonne comme une introduction raffinée, une mise en bouche réussie, le joli apéritif, d’une artiste dont est certain qu’elle peut nous offrir un flamboyant diner.

Ce sera votre album de cette fin d’été, peut-être même de ce début d’automne dans l’attente patiente qu’elle se dévoile totalement sur le second album.

14.5/20.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube