Le miracle n’aura pas eu lieu une seconde fois. Après un premier album de pop sympathique, certes jetable mais sympa notamment grâce aux productions souvent fraîches et enlevées. Paris Hilton a tenu à revenir sur le « devant  » de la scène musicale mais cette fois  , elle a malheureusement confié les manettes à Afrojack et ça nous donne un cousin du « gangnam style » en featuring du boss de Young Money. C’est douteusement produit et ce dans  tous les sens humain du terme, l’ utilisation excessive d’autotune rend impossible de discerner si c’est une femme qui chante ou si c’est une vache qui meugle et les parties electro dance sont terrorisantes, de même que la grande vulgarité le  couplet de Lil Wayne. ( mais on est habitué vu ce qu’il raconte sur Ice).

Je ne sais pas s’il y a un public pour ce genre de choses mais j’espère simplement que les réactions seront suffisamment violentes,  outrées , exagérées pour lui couper toute envie de nous proposer l’album.

Personne ne mérite d’avoir le choix d’acheter une telle chose.

Triste Réalité!

Image de prévisualisation YouTube