lukejames.

Il doit y avoir quelque chose de très frustrant d’être à la place ou tout simplement Luke James en ce moment. Le garçon a réussi à avoir toutes les chanteuses R&B féminines à ses pieds. Beyoncé, Kelly Rowland, Brandy, Chante Moore, Monica, Kelly Price pour ne citer qu’elles ont toutes loué les impressionnantes capacités du jeune homme. Elles ont toutes dit à quel point il était excellent, comment il méritait d’avoir sa place au soleil….mais bizarrement le grand public ne voit toujours pas les choses de la même manière qu’elles. Son premier album solo annoncé et chaudement concocté aux cotés de Danja depuis près de 3ans sort dans une certaine indifférence qui n’est cependant pas méritée.

Image de prévisualisation YouTube

A 30ans, Luke James s’est assuré de concocter un premier opus extrêmement cohérent qui met en avant  l’immensité de son talent vocal, sans tomber dans les excès. Au contraire, il jongle, harmonise, et met un point d’honneur à rester dans une subtilité qui sied parfaitement à l’univers qu’il propose: un R&B moderne et fin à l’instar du premier extrait «  Options » mais aussi des chansons comme «  Exit Wounds » et « Dancing In The Dark » où il montre qu’il est capable d’insérer différentes influences dans son son sans perdre de vue  sa sensibilité, car ça reste un opus très écrit.

Image de prévisualisation YouTube

Il a sa manière bien à lui de raconter les relations sentimentales et n’abuse pas de gimmicks ou de beats hip hop: il n’est que « Lui » et c’est surement ça la richesse du  projet. Même sur la seconde partie de l’opus où il reprend ses anciens singles comme  » I Want You » ou encore «  Make To Love Me », on voit un artiste aux différentes facettes qui ne manque pas d’ambition, mais sait se rester fidèle. Ceci est largement suffisant pour lui attribuer le meilleur album R&B  masculin de l’année à ce jour. Ils n’ont été que 6000 à l’acheter aux USA à sa sortie, mais c’est leur perte à eux.  Dans une interview, il a dit qu’il pensait que son album serait certifié platine un de ces jours, et qu’il l’a conçu dans cet esprit: ça se ressent à l’écoute. Ce n’est pas quelque chose dans lequel on rentre forcément aux premières écoutes, c’est plus dense, plus dans le détail et ça s’apprécie en cela. Il redonne d’une certaine manière au mot  » OPUS » ses lettres de noblesse, et même s’il y a encore des choses perfectibles, ça rassure et encourage pour la suite de sa carrière.

Image de prévisualisation YouTube

16/20.