Vous êtes surement nombreux à chercher la page Facebook de Musicfeelings depuis quelques heures. Nous avions passé la barre des 38.000 fans et ce fut un travail de longue haleine vu qu’il a fallu 6 années pour qu’on y arrive. Les jeux, les #Riresetchansons, les anecdotes, les éditos, les petites vannes, le fait d’animer ce Facebook a été un véritable plaisir. J’ai pu partager avec vous tout cet amour que j’ai pour la musique, cette passion pour le R&B, le Hip Hop, et la soul en vous parlant souvent comme si nous étions à la maison. Je pense que ça m’a permis de grandir et de m’épanouir différemment en tant qu’être humain. J’ai apprécié tous ces moments, tous ces mots et même certains maux.

A l’heure où je vous parle, Facebook explique que quelqu’un leur a signalé cette vidéo de Toni Braxton, dansant sur du Kanye West et c’est ainsi qu’ils ont décidé de fermer la page.

 

Cela a été une semi-surprise, sachant que le fait de tenir cette page Facebook a souvent attisé aussi bien de la haine, que de la jalousie. J’ai reçu un nombre incalculable de messages assez orduriers.

Cela a été mon quotidien pendant plusieurs années. Il y a un site anti-musicfeelings qui a été créé. J’ai même dû porter plainte pour usurpation d’identité et bien sûr, j’ai eu toutes les associations les plus anti pro-black possibles, parce qu’ils estimaient que je ne défendais pas suffisamment les artistes « blancs« . C’est-à-dire que les déchaînements de « violence » sur Musicfeelings sont devenus tellement récurrents qu’à un moment, ils me sont devenus familiers et j’ai fini par ignorer les injures, les attaques pour me concentrer sur mon amour pour la musique. Le fait de faire des analyses (souvent fournies de 8 voire 9 pages Word) me prend du temps et si, je peux comprendre qu’on puisse ne pas les partager, j’ai souvent eu du mal à comprendre qu’on veuille les supprimer, parce qu’on ne peut y opposer des argumentaires solides. Je me suis longtemps interrogé, questionné, puis j’ai fini par ignorer et me reprendre en main. Je ne peux pas changer les gens. Ils sont ce qu’ils sont, pensent ce qu’ils pensent, et ont même le droit de militer pour que mon travail, soit le moins visible possible.

De mon côté, je ne peux non plus me soustraire à ce que je suis, à ce en quoi je crois et croirai toujours. J’ai créé ce site et je l’ai entretenu seul avec toute la passion qui m’habitait. Il est devenu le site parlant de R&B le plus lu de France, et j’en suis toujours fier, avec plus de 5 millions de lectures dont plus de 3 millions depuis seulement 2014. Plus 6200 articles ont été écrits et on ne compte même pas les milliers de posts sur Facebook, Twitter et Instagram. Hier encore, malgré la fermeture de la page, ce site a été visité 3500 fois.

Capture d’écran 2017-02-03 à 19.51.20

Je n’en ai même jamais bénéficié financièrement parce que je ne me suis jamais réellement organisé pour. J’avais envie de donner mes avis, d’expliquer l’envers du décor, mettre en avant beaucoup d’artistes qui n’étaient pas assez connus, conté leurs histoires, parler de l’industrie du disque, parce que j’ai lu des centaines de livres sur son fonctionnement, que j’ai travaillé avec des labels, avec des artistes. Il m’est arrivé de faire des posts Facebook au fin fond de la Finlande, ou de saouler ma grand-mère pour avoir du réseau dans un village au Cameroun, afin de poster des actualités sur cette page. J’étais fou, fou amoureux.

C’est pour cela qu’elle va me manquer. C’était une sorte de journal intime sans vraiment l’être. C’était aussi mon lien avec beaucoup d’entre vous, au-delà du nombre de personnes présentes. Je vais avoir du mal à m’en remettre, c’est sur, parce que malgré cette image ou cette armure que certains me prêtent, je reste un sentimental, qui s’endort au milieu des albums de Keith Sweat et de Mary J.Blige, et qui refait les runs de Brandy, même dans son sommeil.

Je sais que ce sera dur de ne pas regarder derrière, mais comme je vous ai dit, je suis un sentimental, et surtout, je suis, encore et toujours, fou amoureux. C’est pour cela que je n’abandonne pas. C’est pour ça qu’il y a déjà une nouvelle page, c’est pour ça qu’avec ceux d’entre vous qui le voudront bien, je créerai de nouvelles histoires, de nouveaux souvenirs. Un autre « charmbracelet« . Nous étions #Illmatic, nous deviendrons #StillMatic….

La vie est faite d’épreuves, les épreuves nous définissent et si ceux qui ont signalé en masse cette page pensent qu’ils m’ont affaibli. Si ceux qui font la fête pensent qu’ils ont gagné, ils se trompent. Ils m’ont peiné, c’est vrai. Ils m’ont blessé, aussi peut-être, mais aucune de ces choses ne peut entamer l’amour et la passion que j’éprouve à faire ce que je fais, comme je le fais.

Chers lecteurs, sachez que votre fidélité m’honore et qu’au moment où d’autres sabrent le champagne sur leurs précédents forfaits, nous devons nous reprendre, mettre nos albums préférés à fond dans nos écouteurs, et faire gagner tout ce qui nous rassemble.

Musicfeelings, des souvenirs devants.