Jusque-là Michelle Williams était la Destiny Child qui avait eu le parcours musical le plus qualitativement solide avec 2 bons albums gospel et une  franche introduction dans la pop/r’n’b en 2007. On ne parlera pas ses époustouflantes performances vocales à Broadway pour la comédie Aicha m’enfin Michelle a toujours très bien su se positionner même si le grand public ne lui a jamais accordé l’affection qu’elle méritait.

C’est ainsi que lorsqu’elle a annoncé  vouloir retourner quelques temps à la dance (alors qu’elle prévoyait un retour gospel/r’n’b), je lui avais fait pleinement confiance, pensant qu’à l’encontre des Kelis, Kelly Rowland et autres Scherzinger, elle saurait s’entourer. J’en avais même parlé au moment du premier titre dévoilé «  Love Gun« .. mais force est de constater à l’écoute rentière du titre » On The Run » que je m’étais trompé.

Image de prévisualisation YouTube

Version originale russe! ( Celle de michelle sera remise vu qu’elle a été enlevée de Youtube y’a quelques minutes)

Je ne sais pas qui sont les EGB ( Electric Giantz Beats) mais je pense qu’il doive sacrement détester l’ex Destiny pour s’être décidés à l’inclure dans un projet  » musical » aussi sordide. On The Run est une cacophonie comme on en faut rarement, une espèce de générique de James Bond remixé à la sauce Ibizza tellement surproduit qu’on dénote à peine le sublime timbre de Miss Williams. Un truc dont même Indra ne voudrait pas et qui me laisse penser qu’on devrait aidé ses mecs ( EGB) à diriger leurs productions vers un public sourd,  histoire de s’assurer qu’ils fassent le moins de dégâts possible.

La chanson est censée sortir le 12 septembre en Europe  et toute laisse à penser que le flop sera à la hauteur du prodigieux désintérêt qu’elle suscite.

Triste Réalité !

Allez Michelle, Prends tes clis et tes clacs, tu appelles Jermaine Dupri et on oubliera cette grossière erreur.