Lorsqu’une des voix les plus magnifiques de la scène urbaine actuelle se décide à rendre  hommage aux années 7O’s,ça donne l’opus » Lost In Time » d’Eric Benet: un pur moment de bonheur pour l’organe auditif.

2 ans après le mal reconnu Love & Life. Benet qui est très certainement un des plus gros talents ignorés de l’industrie du  disque actuelle propose un opus à la fois sincère, touchant et  totalement cohérent.A l’image du titre « Sometimes I Cry », magnifique 1er single déchirant d’authenticité et vocalement irréprochable. L’insertion dans le monde  70’s aux bras de l’ex d’Halle berry se révèle être d’un agréable et d’une facilité peu commune.

Que ce soit au milieu de ses nombreux invités ou en solo. Eric disperse comme une aura  capable de nous renvoyer au creux de nos émotions les plus profondes.C’est ainsi qu’on est empli de joie de vivre lorsqu’il retrouve Faith Evans sur le très enjouéFeels Good,qu’on hésite pas à se trémousser sur le rocailleux et piquant Paid avec Eddie Levert ou qu’on est surpris par l’efficacité et l’excellent mariage de sa voix avec celle de Chrisette Michelle sur le très sexy  – et on espère futur single – : Take It.Good Life avec Ledisi ou Summer love où ils retrouvent sa fille sont un peu qualitativement en retrait sans toute fois faire tache vu qu’ils s’insèrent parfaitement dans le son du projet .Never Wanna Live You, second single officiel s’exhibe lui comme un des meilleurs moments solo.Ce déchirant poème d’amour chanté tout en crescendo,parfaitement produit et saupoudré par le délicieux falsetto du monsieur introduit à la perfection un album où le soucis du détail et le travail en général n’ont pas été pris à la légère.Always a Good Reason nous propose un son sucré  parfaitement en adéquation avec son thème qui font que l’aboutissement de ce titre n’a en réalité pas grand chose à envier au l’aspirant grandiose son de Lost In Time qui donne son nom à l’opus.Un opus, un bonheur que le chanteur referme via le titre  Something’s Wrong, véritablement perle soul, superbement rédigée où –comme pour narguer les jaloux ou les incapables – il nous fait une nouvelle démonstration de la vaste étendue de miracles dont son timbre peut être facteur.Vous l’aurez compris…Lost In Time est sans aucun doute un des meilleurs albums de cette année. Un véritable putsch tout en délicatesse de la part d’un mec  qui – on le dira jamais assez – apporterait à beaucoup en étant plus connu.

17/20.

Cadeau.