On a plus entendu parler de la nouvelle protégée de Def Jam depuis son premier single plutôt prometteur «  Blame » en compagnie de Nas. K’la revient  cependant en cette fin d’année avec une réponse au  titre  » Pink Matter » de Frank Ocean. La chanson s’intitule « Sweetest Poison« . Le texte est cru, peut être un peu trop et la mélodie est une simple bouclette des premières notes du titre de Frank. Ce dernier reste meilleur mais c’est surtout du à l’interprétation un peu trop impersonnelle de K’la. Elle chante  comme le font Jhéné,Jojo, Bridget Kelly, on sent bien trop cette envie de surfer sur la vague du «  R&B comtemporain » sans avoir totalement établi sa signature vocale. Du coup, ce n’est pas désagréable mais ça manque clairement de piment.

La pochette qui se veut artistique est par contre totalement vulgaire, bien révélatrice de ce manque de personnalité qu’on retrouve dans la chanson. En plus, ça ne correspond en rien à l’image qu’elle voulait donner il y a quelques mois. Un total fiasco.

Triste Réalité!