2 ans après son album, Kehlani a enregistré un nouveau projet  » While We Wait« . La chanteuse qui attend son premier enfant a néanmoins trouvé le temps de proposer 9 chansons à ses fans. 9 nouveaux titres certes, mais une formule qui change peu. Elle reste très inspirée par Brandy, voire même encore plus que d’habitude.

Dans la critique du disque précédent, nous étions revenus sur les bases du son de la jeune femme.

  • Des productions typées 90’s/début 00’s. Un son particulièrement R&B contemporain… et totalement assumé.
  • Une façon de posée en cohérence avec ce son, sans tomber dans quelque chose de désuet.

Le reproche qui lui était surtout son manque maturité vocale. Le fait que son timbre de voix semble parfois trop sucré, trop simplet pour véritablement donner toute l’ampleur à ses titres. Ce qui est un avantage pour le public jeune qui n’est pas forcement fan de voix et de subtilités et qui restait aussi une petite faiblesse pour le public plus R&B Old School.

Ici, elle a a compris et essaie par tous les moyens de gommer ce petit défaut. Elle s’accroche pour se faire aux harmonies de Brandy dont l’ombre et le travail vocal plane sur l’ensemble du projet… mais ce n’est pas gênant pour autant, au contraire.

Dès la première chanson « FootSteps », nous sommes plongés dans une ambiance profondément mélancolique et mesuré, saupoudré d’un R&B qui émane directement de Rodney Jerkins. C’est à la fois efficace, et un poil mélancolique. L’intervention de Musiq ( pas attendue sur une production du genre ou sur cette collaboration) donnant une portée un poil sensuel au titre qui est sans aucun doute l’un des meilleurs du projets. Il se tient aux côtés de « Night Like This » qui en tant que single fonctionne comme un véritable grower. Le titre qui peut paraitre un peu mou à la première écoute se relève être très entêtant au fil du temps, même si les radios américaines n’ont pas voulu lui donner la chance qu’il méritait. « Too Deep » , « Nunya » et le duo un peu voluptueux avec 6Lack font aussi partie des moments marquants de ce projet, qui signe une évolution, bénigne, mais néanmoins, on voit qu’elle s’accroche aux choses qu’elle aime, que de courir juste après ce qui est réalisé par tout le monde et c’est déjà tout à son honneur.

Au vu de la structure des titres, le manque de succès commercial n’est point une surprise, mais il lui permet aussi de petit à petit se ficeler un petit public fidèle sur le long terme.


15/20.

Si vous ne l’avez pas encore fait, n’oubliez pas de vous abonner sur ma chaine Youtube.