American Idol produit très rarement de grandes stars du R&B; Lorsqu’on fait le bilan de tous les représentants du genre qui ont participé à l’émission, seule une poignée d’entre eux ont réussi à tirer leur épingle du jeu : Fantasia, Rubben Studdard, Jennifer Hudson et dans une moins mesure Jordin Sparks.
Candice Glover a surpris en étant la première gagnante depuis 2007 prédisposer à faire ce genre de musique . Dans une industrie du disque en crise, un monde du R&B décadent et surtout sans atouts physiques particuliers, la miss a réussit à mettre une grande partie de l’Amérique dans sa poche.. du moins c’est ce qu’elle a d’abord cru.

Le retour a la réalité a été sévère, voir violent cette semaine quand les premiers chiffres ont annoncé que l’album ne trouverait qu’entre 16.000 et 18.000 preneurs pour sa première semaine d’exploitation. C’est la douche froide pour la chanteuse qui réalise naturellement de très très loin le pire score pour le premier album d’un ou d’une gagnante d’American Idol. Il faut dire que la promotion a été catastrophique, l’opus a été repoussé 2 fois et surtout ces précommandes I-tunes ont été perdu. Lorsqu’un artiste gagne American Idol, on propose directement à ses fans de pré-commander son album dans l’euphorie de la victoire. C’est un moyen de conserver leurs fans et d’ assurer aux gagnants des départs plutôt honnêtes dans les charts.

Image de prévisualisation YouTube

Malheureusement pour Candice, les siennes ont été annulés en Octobre dernier car Itunes a fait une erreur après le deuxième report de l’opus. La plate-forme a été obligé de rembourser les acheteurs et…la chanteuse elle s’est retrouvée seule ou presque.
En effet, si «  Music Speaks «  a mis un certain temps à être conçu. C’est aussi parce que le label a néanmoins tenté d’offrir à la belle une bonne partie du meilleur de tout ce qu’on peut avoir comme producteurs et songwriters dans la zone urbaine. Rodney Jerkins, Rock ciry, D’Mile, Harvey Manson Jr, The Underdogs, Fantasia ou encore Jazmine Sullivan ( qui lui rédige son premier single Cried) se partagent l’affiche de ce projet relativement concis mais agréable.

Candice, c’est un coffre, une voix forte, peut être même souvent trop pour les chansons qui lui sont proposées et elle a la malice de ne pas en abuser. C’est artistiquement une cousine éloignée de Leona Lewis. Une bonne voix qui n’a cependant aucune personnalité. Elle se rattrape donc aux branches de ses grandes sœurs, à ce qui a déjà été fait. On est pas surpris, pas émerveillé ou excédé non plus. On se contente de consommer les emprunts qui nous sont offerts pour ce qu’ils sont. Quand elle ne se prend pas pour une Jazmine Sullivan plus accessible comme sur son single ( Cried) ou avec le titre (Thank You), c’est en Brandy qu’elle essaie de se métamorphoser sur des chansons comme « Kiss Me » ou encore «  Passenger », puis c’est Fantasia qu’on croit entendre sur le reggae« In The Middle » et Jennifer Hudson dans l’entraînant «  Damn ».

Image de prévisualisation YouTube

Vous l’aurez compris, « Music Speaks » est un album qui s’écoute assez simplement et qui peut s’apprécier pour ce qu’il est. C’est un joli tableau pastel, une espèce de contrefaçon qui ne fait cependant aucun mal. Ceci étant, c’est loin d’être suffisamment marquant pour assurer à la chanteuse une carrière ou même une place sur la scène musicale comme le montre ce démarrage des plus foireux.

12/20.