Fort du succès de ses 2 singles «  Gas Pedal  » et «  Red Nose « , le rappeur Sage The Gemini ne s’est pas vraiment compliqué la tache. Il a livré un premier album «  Remember Me  » dans la stricte lignée de ses derniers. Le principe est simple, des beats hip hop club très épurés, millimétrés mais efficaces, des paroles crues axées sur le sexe et l’anatomie féminine, quelques fois un peu d’auto-tune et le tour est joué: vous pouvez danser jusqu’au bout de la nuit.

Le jeune californien ne brille pas par son flow ou  sa manière de jouer sur les mesures mais plutôt sur sa capacité à produire des hymnes simples et entêtants. C’est ce qu’il fait sur ce premier album mais c’est aussi sa faiblesse. En effet,  un album majoritairement produit par un seul et unique producteur donne toujours cette impression de répétition, voir de manque d’inspiration. Hors, quand on rappe sur des choses aussi futiles que celles qui tiennent à cœur à Sage, on a  tôt fait de lasser l’auditeur.

 » Remember Me « est un opus toute somme sympathique qui souffre cependant d’un manque de profondeur ou de recherche réelle. C’est un peu encore une longue mixtape. On  n’arrive pas à s’arrêter de bouger sur des tueries comme «  Don’t You « , «  College Drop  » mais il n’y a pas vraiment d’ évolution comparée à son Ep.

Image de prévisualisation YouTube

C’est surement pour ça que l’album n’a trouvé que 7.200 exemplaires aux U.S.A lors  de sa première semaine d’exploitation malgré le carton des 2 premiers singles, c’est à dire que le public reconnait d’une certaine manière l’intérêt que peu avoir Sage .. mais ne lui fait pas encore réellement confiance pour un album. Et c’est peut être pas plus mal qu’il n’ait pas tout,tout de suite, un proverbe africain dit : « plus le chemin est tortueux, plus il est porteur de sagesse« . A méditer!

12/20.