1. Les pieds nus2. Avant l’amour3. Polygame4. Tout va bien5. Je te tiens (en duo avec Papillon Paravel)6. Etre et avoir7. L’amour Dollar8. Le jour J (en duo avec Phillippe Paradis)9. Pas que beau10. Amazone11. Chanson d’amour12. Je vous aime13. La place du vide (en duo avec AaRON)14. Tindfjöll

Je ne suis pas vraiment un fanatique de Zazie. En réalité, j’ai eu un coup de cœur pour son titre Rodéo en 2004 et c’est à ce moment là que je me suis intéressé  à sa carrière. J’ai apprécié l’album qui accompagnait ce titre, puis 3ans plus tard son successeur «Totem »  où sa plume m’a réellement enchanté.

Un an plus tard, il y a eu le fameux best of qui m’a  plus ou moins deçu vu que  j’ai autant adoré le premier cd  que j’ai trouvé  le second pompeux et ennuyeux. Les inédits sans être recherchés (loin de là) faisaient office de chefs d’œuvres comparé à cette deuxième partie de tubes où hormis ses textes (et encore), je ne me retrouvais absolument rien de ce qui faisait que  je lui vouais une certaine admiration.

Cette année, elle est revenue avec un projet concept pour un 7eme album que j’espérais dans la ligné de ses 2 prédécesseurs.

49 Titres enregistrés, dispersés dans 7 Ep et ayant pour chacun un thème bien précis :

– « Ma quête » pour le lundi, « En images » le mardi, « Les enfants » le mercredi, « Recyclage » le jeudi, « Collectif » le vendredi, « On sort » le samedi et « Relaxation » pour le dimanche.

L’album sorti cette semaine s’avère en fait être le résumé de ses différentes journées vu que les Ep en  eux mêmes seront disponibles chaque semaine en téléchargement digital jusqu’au 29 novembre.

L’idée audacieuse et plutôt originale laissait supposer un gros travail de la part de la chanteuse le long de ses deux dernières années et même si le premier single «  Avant l’amour » et ses allures electro pouvait se montrer un peu mou.

Mais en fait à l’écoute, force est de se rendre compte que Zazie a misé bien trop gros pour elle-même.  Avant l’amour quand on force les écoutes et largement supérieur à la majeure partie des titres de l’album.

De son originalité à sa folie passant par sa véritable inspiration. Zazie semble avoir tout perdu, cloitré dans un concept tellement carré qu’il ne lui permet jamais de faire illusion et de quelque part échapper au  reflet de sa propre déchéance.

Les textes pour la plus part mauvais et ridicules desservent des mélodies fiévreuses et insipides clairement plus adaptées à l’animation d’ascenseurs  qu’à la mise en vente.

L’ennui à l’écoute est tellement palpable qu’on a du mal à voir la différence entre les jours et qu’on finit par penser qu’ils se ressemblent tous. Un comble !

Chanson  d’amour, La place du vide, Les pieds nus et Amazone sont d’assez bons gours pour sauver l’album de l’inutilité totale mais point assez bons pour faire oublier des horreurs tels que L’amour Dollar, Pas que Beau, ou encore l’impardonnable duo avec sa fille  Tout va bien censé honoré la journée des enfants mais plus terrifiant en réalité qu’autre chose.

Enfin, on parle souvent de la  malédiction des  artistes suite à la sortie de leur best of, du mal qu’ils ont à se renouveler ensuite et il est clair que la jeune femme a été fouettée de plein fouet.

Elle aurait prendre plus de temps et revenir avec un concept moins ordurier et un minimum intelligible.

Limite l’ Ep sorti dans Elle était plus agréable et punchy que l’opus en lui-même et quand on sait en plus qu’il nous reste plus d’une vingtaine de titres à écouter..

La seule chose qui nous vient à l’esprit , c’est : Quel Gachis! ( ou zizanie)

Au choix!