On peut dire énormément de choses sur Jessica Simpson mais il est presqu’impossible quand on regarde son parcours dans la dernière décennie de pas avoir un minimum de respect- ou de pitié- enfin, moi je choisis le «  minimum » de  respect. C’est à dire que cette petite blonde a en dix ans de carrière tout fait, elle n’a excellé dans rien, elle n’a d’ailleurs que rarement été simplement moyenne mais elle a tout fait. Elle a commencé comme chanteuse à voix chrétienne  en 99 avec tous les stéréotypes même de la petite américaine sage – On  disait d’ailleurs d’elle à cette époque qu’elle était la relève de Mariah Carey -, puis  a fait de la pop guimauve pour son second opus agrémenté d’un remix r’n’b avec Bow Wow pour son titre «  Irrestisible ». En 2003, elle s’est lancée dans la country pop avec  In This Skin qui est l’ancêtre direct de tous les opus actuels de Taylor Swift– puis pour boucler la boucle de jeune blonde américaine parfaite , est venu son premier opus de noël «  Rejoice :  », 1 an après.

En 2006, surement pour coller avec la mode et ne pas être trop désaxé face à ses consoeurs . Elle cassait son image afin de promouvoir la sorte de pop tantôt urbaine, bientôt électro  que renfermait l’album «  A Public affair » – On se souvient tous du clip fort sympathique du 1er single où s’étaient retrouvés Millian , Christina Appelgate et Eva Longoria– . Clips hots et surtout mauvaise pub oblige, les ventes furent assez médiocres, ce qui la poussa à de nouveau se rhabiller, passer des coups de fils à des piliers de la country Us et à pondre deux ans après le très sage opus  « Do You Know ».

Botox et prise de poids oblige, personne ne l’a reconnu pendant la promo de cet album dont les chiffres  n’ont pas remis sa carrière sur les rails ….

Mais comme nous pouvons le constater , ça n’a en rien découragé ce parfait caméléon qui nous offre cette fois ci un second opus de noël essentiellement produit avec The Dream et Tricky Stewart. (Encore reconnu comme étant essentiellement des productions de musique urbaine.)

Un choix risqué et assez couillu – vu le fossé où se trouve sa carrière- qui m’a convaincu de jeter une oreille sur ce second projet dont le premier single «  My Only Wish »  tourne depuis quelques temps sur les radios.

Image de prévisualisation YouTube

Un titre original donc composé par le trio (Jessica, The Dream, Tricky) qui nous confirme dès les premières notes – pour ceux qui en doutaient- que la rupture artistique entre The Dream et Carey est bien plus difficile qu’il ne veut l’avouer. My Only Wish est en fait une copie «Noir & blanc » (un comble à noel !)du fameux «  All I Want For Christmas Is You » de la dame de Nick Cannon. Le rythme a certes été ralentit mais les intonations et l’ambiance relève d’un  plagiat tellement flagrant que notre baleine favorite pourrait  avec raison demander à recevoir des royalties sur les ventes de ce titre.

M’enfin passé ce détail qui n’est en réalité qu’une demie surprise – Il faut savoir que le premier opus de noel  de Jess était déjà une copie de celui  de Mariah en 50 fois moins bon auquel il ne manquait justement que cette mauvaise copie du » classique « pour s’enfoncer dans le total grotesque . On imagine qu’elle a du passer milles et une nuit blanches à l’idée d’avoir omis ce détail dans sa première tentative  avant que The Dream ne finisse par la libérer donc bon désormais, c’est fait : Tant mieux pour son sommeil (Tant pis pour nos oreilles ?  Ça c’est une autre histoire..). – On s’attaque donc au vif du sujet, à savoir les 11 autres titres ( dont 1 seul autre original ) que la chanteuse nous propose d’écouter pour noël.

1er constant (et non des moindres) : Jessica sait encore un peu chanter. Finie  l’espèce de bruit complètement nasillard et degueulasse qui sortait de sa bouche et que certains de ses fans vraisemblablement atteints osaient qualifier de » Voix ».

On est bien sur loin de ses envolées des débuts mais elle assure encore le minimum.

2eme constant : The Dream et son compatriote ne servent véritablement pas à grand-chose. Le son reste très classique avec des teintes de tantôt blues-jazzy, tantôt country. Leurs productions ou apports aux titres sont loin d’être toujours nécessaire, remarquable ou même judicieux comme  sur l’horrible reprise «  Here Comes Santa Claus / Santa Claus Is Coming to Town » dont le mauvais gout est à faire pâlir Keyshia Cole ( Ceux qui ont vu la couverture du dernier opuss comprendront..)

 Heureusement le second titre original «  Kiss me For Chritsmas »,- ballade Pop fortement inspiré 90’s – est lui fort sympathique et sauve leur apparition sur l’album du total désastre. Il aurait d’ailleurs du si Jess avait un peu de plus de personnalité être le 1er single. Il traduit parfaitement bien cette amabiance Pin-up 50’s sur le retour qu’elle est et que l’album fait ressortir nottament sur « Carol Of The Bells » ou  « Jingle Bell Rock ».

Happy Christmas est -hormis les fautes de gouts relevés ou trés raté duo avec Wille Nerlson-  assez suave et sexy comme opus,  le choix des titres est assez bien fait à l’image de son duo avec le soldat en Afghanistan sur «  I’ll Be Home For Christmas »  de sa reprise ( bien que ça ne vaille pas l’original) du  » Happy Xmas ( War Is Over) » de John Lennon  ou encore du touchant  » Mary, Did You Know« .

L’evolution et  l’implication dans son travail est clairement presente et supèrieure au premier opus et il ne fait absolument aucun mal de l’ecouter clore son travail sur Silent Night.

Ce n’est certes pas un opus à acheter ( Il ne manquerait plus qu’on achete du Simpson..Où va le monde?) mais neanmoins le telecharger, en tirer les quelques bons titres pour en faire une playlist de noel ne peut carrement pas faire de mal.

11/20.

Ah et pour le petit concours.. plus la peine de donner le nom de gagnante..

THE DI-VAH!!