Vanessa Carlton est sans aucun doute le plus gros gâchis de la pop mainstream des dix dernières années. Une créativité et une sensibilité  déconcertante chez ce petit bout de femme toujours dignement accroché à ses notes de piano. Ses 3 albums solos sont chacun de véritables joyaux témoignant à chaque fois de l’évolution de la jeune femme autant dans sa manière d’aborder la vie que dans  sa vérité.

Car Vanessa est une vraie, surement pour ça qu’aucune major n’a pu la gérer depuis 2005 et qu’elle se prépare à sortir son 4eme opus sur son propre label, (ce qui signifie dore et déjà petit comité d’accueil).

Hors quand on jette une oreille sur les extraits de Rabbits On The Run qui sortira le 21 juin. On ne peut qu’être révolté par le fait qu’une fille au talent si palpable se soit résolue à être une artiste confidentielle dans un monde où des Rihanna et Kesha existent.

Image de prévisualisation YouTube

Caroussel, le présumé nouveau single où elle est accompagnée par son amie Stevie Nicks est juste époustouflant. De la bonne mélancolie, un texte profond porté par cette voix mi- grave, mi enfantine qui a  le don de vous transpercer jusqu’au plus profond de l’âme.

On attendra avec impatience la sortie de l’opus pour une version studio et pour la découverte des autres titres de cette fille qui mériterait beaucoup plus de reconnaissance. Une petite vidéo où elle parle du processus d’enregistrement de l’opus est en ligne. Je vous laisse en sa compagnie…

Image de prévisualisation YouTube

Pour ne rien gâcher, elle est loin d’être moche et vieillit très bien.

Une véritable honte que les médias ne focalisent par leur attention sur ELLE.