Après avoir voulu se libérer non sans brio du son mainstream sur son dernier album  » Heroes and Thieves ». Vanessa Carlton a voulu aller encore plus loin avec ce quatrième opus présenté comme étant celui le plus représentatif de sa personnalité artistique et  étant  donc de ce fait signé sur un label indépendant.

Carousel, le premier single était une sorte de trait d’union pop-piano dans le genre qu’on lui a toujours connu entre cet album et son prédécesseur. En effet, Rabbits On The Run ne suit  pas vraiment la lignée plutôt lumineuse de son titre d’entrée. C’est un album beaucoup plus rustique et moins accessible que propose Carlton. On se retrouve dans un univers foncièrement plus mélancolique, épuré et truffé de références aussi bien country que rock. C’est déroutant pour les fans de la première heure de la chanteuse  mais  les écoutes aident à s’attacher à cette ambiance autant particulière que cohérente. London et Hear The Bells sont notamment à inscrire au panthéon des réussites du projet soutenues par une espèce de halo enfantin plaisant et dont on sait qu’il  tient à cœur à la chanteuse. Une chanteuse qui a lissé son chant, clairement moins brut, plus doux, plus léger de sorte qu’il existe une réelle harmonie entre les productions minimalistes et la voix fine et cristalline qui susurre des textes empreints de spleen.

Maintenant, l’album souffre néanmoins d’un manque de fraicheur et quelques fois de gout avec des  essais à la guitare plutôt foireux. On est quelque peu laissé sur notre faim avec une  fin de l’opus beaucoup plus ennuyeuse  qu’autre chose et on regrette surtout l’absence de la pétillante Vanessa qui ne fait qu’un petit coucou sur le  très critique et par la même occasion excellent  » Fairweather Friends »Rabbits On The Run aurait donc certainement gagné à être plus varié. Le coté très simpliste des productions doit aussi être du au manque de moyens pour la chanteuse qui livre un album assez moyen en ayant pourtant toutes les bases pour offrir un véritable classique.

Triste Réalité?

 

11/20.

Image de prévisualisation YouTube