Pas de surprises sur le 4eme album solo de Kelly Price qu’on retrouvera cette semaine dans les bacs américains. 4 ans après son album gospel et 8 ans suite à son dernier  essai studio, l’ex choriste de Mariah Carey se reste fidèle. A l’image des singles Tired & Not My Daddy, elle propose un son profondément 90’s  porté par une voix qui n’a  rien perdu de sa puissance. Pas de tendance électro ou même de tendance R&B purement mainstream dans le paysage de Kelly qui  plaira aux puristes quand elle devrait avoir bien du mal à convaincre la nouvelle génération.

Et c’est bien là que le bât blesse : si Kelly s’écoute facilement avec des têtes d’affiche comme le « nasty », «  Himaholic » ou  I’m sorry »  qui a pour lui son très fort de sens texte. L’album reste résolument peu marquant et rapidement oubliable. Il n’a pas la hargne de ses essais 90’s et ne laissera pas de marques quelconques dans l’année 2011. C’est un album sympathique et agréable  qui manque cependant cruellement d’ambition. Chose bien dommage au vu de son talent vocal et de la longue absence.

13/20.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube