Dur d’avoir 20ans, d’être jolie et blonde, et prétendre  faire une musique fortement influencée de soul. Ceci d’autant plus que l’ on est une artiste de premier plan en 2011. Pixie Lott et son staff ont durement réfléchi à la manière de permettre à la chanteuse de  faire  la musique qu’elle aime, cette pop teintée de soul qui l’a faite connaitre sans pour autant dérouter le million d’acheteurs désormais plus habitués à un son electro.

C’est de cette idée là que sont nés les  2 premiers singles, des titres pop teintés d’electro faciles parfaitement scillés à la demande actuelle des radios anglaises sans être non plus trop éloignés de son ancien style. Car c’est en fait là la réelle réussite de  » Young , Foolish Happy », un projet  aux influences diverses  qui s’entremêlent cependant parfaitement entre elles. Alors certes la qualité n’est pas du tout la même et les singles ou leurs petits frères injectés par ci par là (Kiss The Stars.) sont clairement inférieurs à des pépites comme Birthday, Dancing On My Own, You Win( de John Legend) ou encore le groovy  » Stevie On The Radio » (où elle est accompagnée à l’harmonica par la légende elle même.) mais on se laisse prendre au jeu.

La petite a un timbre lumineux de grâce, une énergie qui ne dément pas (Till The Sun Comes Out), une classe qui met du baume au cœur (We Just Go On,Good Life,) de sorte qu’on lui pardonne tout.  Cet opus est malgré ses quelques incohérentes, maigres ratés, un  joli portrait d’une artiste de  20ans à l’impressionnante culture musicale. On ne peut que lui souhaiter d’approfondir un peu les solides bases qu’elle tient déjà mais elle reste une jolie bouffée d’air frais, un peu gauche parfois, mais comme déjà dit, ça se pardonne.

Quand est jeune , heureuse, jolie, blonde et talentueuse, ce sont des choses qu’on peut se permettre.

15/20.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube