…I didn’t Know My Own Strenght : . Ballade Pop piano écrite et composé par les vieux amis de Whitney : Diane Warren et David Foster qui avaient participé à la bande originale de The Body Guard . C’est très certainement le titre le plus fort de cet album , il en est l’emblème tant il raconte bien son histoire , l’histoire de cette diva fauchée , abattue par la vie et qui contre toute attente a finalement trouvé en elle-même la force de revenir .Sur ce titre , les imperfections ou non envolées qu’admettent la voix de Whitney ont une nouvelle couleur . La couleur de la douleur ,de la rage mais aussi et surtout la couleur de la volonté , de la pugnacité d’une femme qui aura en 46 ans de vies tout connue . On ne peut qu’être séduit par ce titre dont la sobre linéarité fait la force et la puissance émotive . Elle devra être classée avec le temps au patheon de ces plus fortes ballades car même si encore une fois l’envolée lyrique manque à l’appel , l’intensité et la sincérité répondent eux indubitablement présents .

Worth It : Les 1eres notes de ce titre sont surprenantes tant on a l’impression d’entendre le Bye Bye de Mariah carey autant de part ces cordes finement sucrées que ces paroles terriblement limitées et répétitives . De là à y voir reconnaitre la pâte Johnta Austin , il n’y avait qu’un pas . Une question se posait quand même sur l’acolyte qu’il avait choisi pour réalisé cet énième auto plagiat : Stargate , Jermaine , B.Cox.. eh non , c’est le jeune Eric Hudson ( Amerie , MJ , Brandy) (qu’on connaissait pour ces productions plus urbaines et diversifiées) qu’il a perverti pour pouvoir une nouvelle fois dupliquer son travail habituel . Le titre (bien que prévisible , dotée de cette même mélodie au piano et de ces paroles on ne peut plus bateau que Johnta ressort sur 70 % de ces écrits )est très agréable . Un Joli mid tempo que la voix et l’interprétation de Whitney de part son coté plus « dure » contient et retient de tomber dans un cucul qui aurait été terriblement pénible .

For The Lovers : Une autre perle de cet album . C’est le titre qui mérite absolument une sortie single tant il s’impose . Ce titre aurait très bien pu être joué dans un bar en 89 qu’il n’aurait choqué personne . Cette ambiance retro mêlées à ces boucles électriques est terriblement accrocheuse rappelant l’ambiance des titres de My Love Is Your Love sans toutefois avoir à rougir devant ceux-ci . La fraicheur intemporelle qui s’en réchappe étant le principal atout de cette ode au dance floor qui redonne toutes ces lettres de noblesse à ce dernier . La classe toute retenue de l’interprétation de Whitney poussée par cette vigueur ce celle de Danja font très bons ménages . Le titre s’il sortait en single aux usa devrait à coup sur cartonner.

I Got You : c’est très certainement la plus mauvaise chanson de cet album . Sonnant comme un mix entre My Love Is Your Love et Tell Me no sans toute fois avoir le tiers du punch ou de la qualité d’un des 2 titres . Le titre est une piteuse production de Akon qu’il aurait mieux fait de se garder pour lui que de la confier à Whitney . En effet , malgré tous ces efforts, la belle n’arrive à faire de cette production toute mollassonne quoique ce soit de réellement consistant . C’est ronronnant et terriblement répétitif . Au fil des écoutes , il se laisse écouter mais son intrinsèque présence sur l’opus reste une chose bien discutable .

Salute : Un autre titre dont on connaissait déjà la demo et qui avait crée le buzz c’est bien celui ci . Cette fois ci encore c’était R.Kelly qui chantait sur cette production qu’il avait une nouvelle fois travaillé avec Tricky Stewart . Plus urbaine que I Look To You . Salute est un titre solide et fort dont les paroles de la bouche de Whitney sonne des adieux tout en classe a Bobby Brown . L’interprétation cependant bien que très intéressante avec cette voix cassée , forte , presque masculine au début et dans les couplets a cependant beaucoup de mal à rivaliser avec celle de R.kelly qui était elle plus droite et moins segmentée . Le titre reste cependant bon , un très bon mid tempo urbain qui pourrait comme beaucoup mériter une exposition.

L’album se terminera sur cette note là de la chanteuse disant un « Salute » qu’on peut espérer passager à ces fans .A la question qu’ on s’ était posé de savoir si l’album serait une réussite ou pas … On peut désormais après cet écumage de chacun des titres répondre .I Look To You peut réellement être comparé aux précédents notamment Just Whitney ou My Love Is Your love car l’époque et surtout les esprits de conception sont totalement différents . Autant elle était en terrain conquis dans la préparation de ces 2 albums , autant avec celui ci l’issue était totalement incertain .

Ainsi Pour I Look To You . Whitney Houston a joué la sécurité en cherchant a toucher le plus grand nombre . elle n’a voulu comme l’auraient souhaité certains reprendre sa carrière là ou s’était arrêtée quelques années auparavant , c’est-à-dire dans un R&b/soul mainstream qui avait par exemple fait le succés de My Love Is Your Love .Non , Pour cet album , Whitney comme toutes les artistes de sa teneur soumis à un gros comeback a voulu se raconter , autant personnellement que musicalement . Ainsi autant I Look To You peut cruellement manquer de relief , autant il est recentré sur l’entière carrière de la diva et autant dans cette optique là , il demeure être une indéniable réussite .On le voit à cet ancrage sonore très 80’s/90s malgré le travail avec des producteurs pour la plus part récents et à ces vacillement de sonorités Pop/Dance. Whitney n’a pas cédé à la électrique du moment et tous les titres (hormis les productions Très R&b de Johnta) peuvent être mis en pont avec des univers qu’elle avaient deja exploré .

La chanteuse n’est vocalement plus aussi fraiche qu’avant mais porte dans son timbre rocailleux toute l’émotion et la musicalité profonde de ces 10 années de galères . Ce n’est sans aucun doute plus la même qui chantait sur  » I Will Always You » et elle se délivre ainsi avec une sincérité qui a le gout du renouveau , d’une renaissance que l’on espère dore et déjà fructueuse.

16/20

Image de prévisualisation YouTube