Oui, oui je vous vois déjà me tomber dessus et me dire que mon titre enfonce une porte ouverte, tout ce que Rihanna fait est impersonnel, on l’a dit  et redit alors  titré  le diamant «  impersonnel »,  ce n’est pas très original. Certes, mais je dois vous avouer que je manquais cruellement d’inspiration pour décrire ce forfait. Nul été les demandes répétées depuis ce matin je crois d’ailleurs que je vous aurais épargné mon avis à son sujet.

Et pourtant,  » Diamonds » n’est pas mauvais et au niveau de la simple musique mainstream des 2 dernières années, il montre une sorte d’évolution, une volonté de revenir à quelque chose de plus musical mais on reste cependant loin du compte. Si le beat et l’instrumentale montrent un travail assez conséquent de la part de Stargate ( qui ne fait plus rien d’intéressant depuis 2ans) et de Benny Blanco qui a continuellement stagné sur la même période, le reste du titre nous laisse sur  notre faim.

En cause?  Sia a beau être sympathique, et Rihanna a beau excellé dans la copie. Le fait de reprendre trait pour trait les tics vocaux de l’australienne n’arrive aucunement à donner à cette chanson le relief qu’elle mérite ou devrait avoir. C’ est pâle, ça manque de magie , d’ingéniosité et  pour moi ce n’est plus vraiment possible qu’on soit chaque année à la même période obligé de subir ce genre de choses.

Des chansons en demi-teinte, pas franchement pensées et qui d’une certaine manière frustrent les auditeurs aguéris car avec une vraie vocaliste : Diamonds aurait pu être une chanson réussie. Là, c’est juste une énième balafre sonore que ses adorateurs habituels loueront  tandis que les autres rejetteront, ou mieux ignoreront.

Car en vérité, c’est la seule chose que mérite cette chanson : qu’on essaie de l’ignorer, elle et tout ce qu’elle peut représenter . Le titre est aussi froid qu’un début d’hiver, sans l’excitation des fêtes car contrairement à Noel et à Saint-Sylvestre ou l’on est tous heureux de retrouver nos proches, chaque « Rihanna nouveau » annoncé comme un beaujolais de mauvaise facture ne fait que nous montrer combien Rihanna c’est la cousine qu’on ne déteste pas, mais qu’ on est bien content de quitter dès le 26 décembre car chaque année elle nous ennuie encore un peu plus.

 Triste Réalité!

Mercà Jaleo.