Pas de doute, le duo entre Rebecca Fergsuon et John Legend tient toutes ses promesses et va même au dela. C’était  un des titres, si ce n’est LE titre le plus attendu du second album » Freedom » de la chanteuse anglaise et le moins qu’on puisse dire est qu’elle ne s’est absolument pas ratée. Sa collaboration avec le prince de la soul américaine est un petit bijou pop avec des pincées de soûl. « Bridges » est simple mais c’est surement  de là qu’il tire sa force.

Image de prévisualisation YouTube

C’est surement un des plus beaux titres de cette Rebecca. Le texte évoque à merveille la détresse sentimentale, le moment où se sépare sans réellement si on réussit à vivre sans l’autre ou pire en sachant qu’on ne le fera pas. On est obligé de penser à ces histoires, nos histoires, ces brins d’étincelles qui une fois éteintes ne nous laissent jamais vraiment intacts. Le tandem retranscrit parfaitement cette émotion. Une douleur lente, une sorte d’infusion maitrisée mais presente avec la déchirante répétition des « You are not coming Home » dans les refrains avant la bouleversante exposition finale. Témoignage ultime que l’amour malgré une absence apparente de liens, malgré des ponts en feu, trouve toujours le moyen de survivre à sa manière.

Il  va de soi qu’une exploitation de ce titre  aux U.S.A s’impose dans les prochains mois.