Au fur à mesure que les jours passent, Jennifer Lopez intensifie la promotion de son album « A.K.A » qui n’a aucun single à succès. Les premières prévisions de Billboard annoncent une première semaine à 30.000 ventes, ce qui n’est pas du tout une surprise. Elle pourra peut être faire mieux avec les prévisions de HDD la semaine prochaine mais 50.000, ce serait un miracle pour elle. J.LO n’a aucune crédibilité artistique, c’est juste la fille qu’on aime bien et qui vend très bien sa plastique. En 2007, avec  » Brave« , elle débutait avec 53.000 ventes en première semaine alors que  » Do It well » était un tube top 40. C’est à dire même qu’en réalité, une première semaine à 30.000 n’est pas si catastrophique pour elle. Au niveau des fonds investis, c’est un désastre mais pour l’artiste en elle même, c’est plutôt cohérent.

Sans hits, elle ne peut pas vendre, et même avec c’est difficile, sachant que «  LOVE? » soutenu par  » On the Floor » n’avait fait que 84.000 ventes en première semaine pour totaliser 350.000 copies au final.  Ce qui la maintient très bien dans l’industrie est qu’elle a cette visage qui vend et cartonne toujours sur Youtube, ses clips sont beaucoup regardés, et à l’époque du streaming : c’est un argument de poids.

Elle attire largement plus qu’une Beyonce, et largement plus que les autres chanteuses de son âge dans ce domaine. Tout le monde va voir les vidéos de Lopez, même s’ils n’achètent pas forcement les chansons.

Il se peut cependant qu’elle sauve cette ère en proposant directement sur Itunes Mardi, un album-visuel. L’initiative aurait du sens et serait la seule explication au fait qu’elle n’ait pas mis son album en pré-commandes depuis des mois comme il aurait été logique qu’elle le fasse.  Elle a eu les Billboard Music Awards, American idol, des émissions de très fortes audiences qui auraient permis aux gens d’acheter déjà l’album et de lui faire des réserves, hors elle ne l’a pas mis en vente. Ce qui peut signifier qu’elle compte proposer des clips pour chaque chanson et vendre directement le tout à la manière …. d’un 50 Cent, du moins une rencontre entre la méthode de 50 cent et celle de Beyonce. La surprise  ( s’il y a) sera seulement sur la vente des clips et non sur le projet qui est déjà sur la toile.

A noter qu’elle vient de proposer un extrait de ce qui sera surement un single – au vu de l’engouement des fans-, la chanson «  Big booty » où on retrouve son coyote Pitbull. Il n’y a pas grand chose à dire, elle sait faire oublier son âge, même si ça reste embarrassant de la voir twerker sur ce titre  qui ne vaut pas grand chose quand on sait que ses fesses à elles sont assurées à des millions de dollars.

Triste Réalité !!!

 

Que pensez vous de cette ère de J.LO?