Billboard--cover

Ce n’était plus qu’une question de temps. Après l’intégration du streaming dans le classement des ventes de singles au Hot 100, on se demandait quand Billboard se déciderait à faire pareil pour les ventes d’albums. La bible des charts américaine procédera à ce changement dès la première semaine du mois de Decembre. A partir du mois prochain, dix titres téléchargés ou 1.500 écoutes d’une ou de plusieurs chansons ( hors youtube) font un album vendu.

C’est très peu logique dans les faits, ça veut dire que si on écoute une seule chanson plusieurs fois, ça peut devenir une vente pour tout un opus. C’est pas très logique mais c’est une bonne affaire pour l’organisme qui va essayer de redorer le classement de ventes d’albums qui était devenu réellement morose cette année. D’ailleurs, un seul album sorti en 2014 a été certifié platine, c’est celui de Taylor Swift. Elle a vendu 2 millions dans son pays en 3 semaines et plus de 3 millions dans le monde dans le même laps de temps. Un mastodonte qui prouve qu’on peut encore pousser les gens à acheter plutôt que de télécharger.

Va t-il y avoir des changements? Est ce une une bonne chose pour la musique urbaine?

Non ou alors que très peu.  Les albums les plus téléchargés illégalement sont en général aussi ceux qui vendent le plus. Rien n’ a par exemple été plus téléchargé illégalement que  l’opus « 21 » d’Adèle entre 2012 et 2013. Pareil,les chansons ou les albums les plus écoutés en streaming sont aussi ceux des artistes les plus exposés et ceux des artistes qui vendent le plus sur Itunes. Dans les classements de disques, comme au Hot 100, le streaming n’aura que très peu d’impact véritable. On ne va pas soudainement se retrouver avec Jagged Edge ou Monica  au sommet des charts parce qu’il y a  le streaming. En fait même cette intégration du streaming va couper aux fans et aux artistes un argument. Celui de dire  » Ah mon opus a floppé parce que beaucoup de gens l’ont télécharge frauduleusement ou à cause du streaming, mes fans l’écoutent dessus« . Le flop ou plutôt la mauvaise reception d’un album s’intègre très généralement dans tout un système ( que j’expliquerais dans un prochain dossier sur le streaming) et  avec l’intégration du streaming dans les classements, ça ne tiendra plus la route de dire ça. On verra la vérité, à savoir que dans la majeure partie des cas, quand un artiste floppe avec un opus, c’est juste que cet album est moins écouté, y compris chez ses propres fans. Les écoutes seront tout aussi faibles que les ventes. Il n’y a que très rarement des miracles.

Triste Réalité!