Faith Evans - Incomparable

Faith Evans – Incomparable

Incomparable, c’est bien ce qu’on peut dire du nouvel album de Faith Evans, qui aura beaucoup de mal à trouver des rivaux dans sa catégorie cette année . La 1st lady nous a sans doute aucun livré une des meilleures réalisations des 12 derniers mois avec ce sixième projet minutieusement affrété mais surtout cohérent et solide.
4 ans après « Something About Faith », on retrouve Evans en pleine forme. Elle fait partie de ces dames qui ne chantent pas que pour chanter, Faith a la foi, c’est une chanteuse d’église, une fille du gospel. Elle chante parce qu’elle y croit, elle chante pour la beauté des harmonies. À elle toute seule elle est un groupe de R&B. La constance et le soin dans ses arrangements vocaux forcent le respect et ce dès la première note. L’opus s’ouvre sur le palpitant « Thank You, Good Night » qui sonne comme un hymne soul chrétien, alors que c’est en fait un adieu à un plan cul un peu trop collant. Après 2 divorces, la diva de la soul se veut plus frivole, moins sentimentale sur cet album qui regorge cependant de chaleur. Extraordinary et Time goes out remplissent le quota de titres extatiques tandis que la belle brille sur des mid tempos comme Really Wanna Do, Ever Go Away ou encore He Is, que Jazmine Sullivan lui écrit. Cette dernière est un clin d’œil au « He Is » de Brandy sur Full Moon, un titre particulièrement apprécié par les 2 artistes. Coté collaborations, Make Love avec Keke Wyatt nous ramène avec grand plaisir au milieu des 90’s. La chanson est sulfureuse, douce et surtout magnifiquement interprétée. Wyatt prouve qu’elle est et restera une bête vocale et leurs timbres s’assemblent à merveille; l’outro fin est d’ailleurs à cet effet un véritable bonheur auditif. On en redemande. I deserve le single avec Missy est une pépite sucrée old school comme on les aime et comme Missy en a usé, le titre demande du temps mais dès qu’il s’installe, on ne peut plus s’en passer. C’était un bon single même si le second single « Fragile » est encore meilleur. Un coup d’épée soulful bien frais, avec une utilisation assez surprenante du sample de The Mamas and The Papas.  Le trio funky  « Paradise« , avec B.Slade et son amie Karen Sheard Clark, nous confirme dans cette idée selon laquelle Faith est définitivement dans une excellente passe.

« Incomparable » est à la fois moderne et frais tout en reprenant tous les codes de l’époque. C’est un ovni sans vraiment l’être, tout comme cette dame qui reste encore une fois une vocaliste extraordinaire souvent mal reconnue par le grand public. Quoiqu’il en soit, l’opus, même si on peut être un peu frustré par les interludes (qui auraient dû être des chansons entières tellement elles sont bonnes), est une réussite, sûrement son meilleur depuis « The First Lady« . Elle peut s’estimer heureuse: une discographie comme la sienne, ça ne se ramasse pas.

Faith Evans – Fragile

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

16/20.