Après avoir connu un énorme succès l’an dernier avec ses différents projets, Drake propose Summer Sixteen, le premier single de son album Views From The 6 qui sortira au mois d’Avril. Une chanson plus hip hop, il revient aux bases sur ce titre où il tacle tour à tour plusieurs personnages qui l’ont évoqué au cours des derniers mois.

Il commence bien sur par Meek Mill : « J’ai oublié ta diss song, tu étais juste en dessous de moi/J’aurais pu te tuer la première fois/Tu ferais mieux de ne plus parler« .  Il lui rappelle que le soir de la sortie de son diss Back To Back, il avait loué la chambre d’hôtel juste au dessus de celle de Nicki Minaj et lui et avait joué le titre toute la nuit.

Pour Obama, il n’a pas apprécié que ce dernier dise préférer Kendrick Lamar à lui alors il envoie «  Dites à Obama que mes couplets sont comme les voitures dans lesquelles il roule, ils sont blindées« .

Enfin, il tacle surtout Tory Lanez. le petit nouveau de Toronto avait déclaré dans une interview qu’il n’appréciait pas tellement que Drake se fasse appeler le « 6 God », à savoir le dieu de cette ville dont ils sont tous les 2 originaires. Drizzy a des choses à lui dire à ce sujet :  » Tous les gars du nouveau Toronto veulent  un peu être moi ». Il commence par faire référence à la mixtape de Tory,  The New Toronto dévoilé au mois de Decembre avant d’enchainer sur un long couplet où il se justifie assez longuement.

Vous l’aurez compris, Drake a sorti les gants. Il ne cogne pas vraiment dur, mais c’est médiatiquement fort, surtout qu’il a besoin de ça pour toujours maintenir sa « street crédibility« qui est constamment questionnée. Le titre en lui-même est sympathique, mais c’est un  peu faiblard musicalement parlant pour un premier single. Il a su proposer bien mieux, on attendra de voir ce qu’il y aura dans l’album.

Coté petites phrases, ce qu’il y a de génial chez lui est qu’il sait choisir ses combats. Il est très susceptible, mais n’a jamais pris un micro pour gueuler sur Lil Kim, Kendrick Lamar ou sur Common quand ceux-ci le taclaient. Il savait qu’il perdrait donc il a la qualité de choisir ses batailles. Elles ne sont pas très interessantes, mais elles lui permettent juste d’alimenter sa crédibilité en tant que rappeur. Un fait cocasse cependant, Meek Mill a sorti un titre quelques minutes seulement après le sien où il répondait déjà à une de ses rimes. Dans Summer Sixteen, le rappeur canadien se compare à Jay-z : » Je voulais être au Rocka-falla, mais je suis devenu Jay-z« , Meek répond: «  Tu ne l’as pas écrit, nous t’avons eu. Tu ne peux pas effacer ce fait et maintenant tu clames que tu es Jay-z, pourquoi balancer une telle connerie? »

Il s’est ensuite moqué sur Instagram expliquant qu’il avait eu la chanson avant par le ghostwriter de Drake. Personne n’en a rien eu à faire parce qu’il est devenu une blague. En réalité, c’est important, on aurait du ouvrir ce débat sur les ghostwriters dans le hip-hop, mais les combats de Drake sont suffisamment bien pensés pour ne servir que lui. Pas le hip-hop, pas les fans, pas ses adversaires, juste lui.. et seulement lui.

Triste Réalité!