Danny Boy  qu’on appelle encore DB est le tout premier chanteur signé sur l’iconique label de Hip Hop Death Row. Il a juste 14 ans quand il signe son premier contrat avec le label, mais sa carrière n’est réellement lancée qu’en 1994. Il travaille notamment avec Devante Swing et est promu comme la toute première signature R&B/Soul du label. Son premier single officiel « Slip N Slide » est en featuring avec Ginuwine. C’est la toute première apparition de Ginuwine sur une chanson.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

La chanson n’est pas un succès et il se disperse sur plusieurs projets du label. Il chante notamment sur 4 titres de l’opus « All Eyez On me« de Tupac ( « I Ain’t Mad at Cha », « What’z Ya Phone # », « Picture Me Rollin' » « Heaven Ain’t Hard 2 Find ») et enregistre assez de titres pour 4 ou 5 albums, mais rien ne sort.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Il participe aussi à plusieurs compilations et bandes originales de films et obtient un duo avec Kci en 1999 dans le projet « Suge Knight Represents: Chronic 2000 ». Un très bon titre.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Il a toujours évolué dans un univers gangsta assumé et finit par sortir son premier album It’s About Time via son propre label en 2010.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Aujourd’hui, dans une interview, il relève qu’il a toujours été gay. Il l’a toujours vécu comme un malaise, une honte et que sa sexualité a un impact négatif sur sa carrière et sa confiance en lui.Il craint aussi que son fils le soit et révèle qu’il a eu des relations avec d’autres artistes.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

C’est une interview assez interessante où il explique qu’il a été rejetté de l’industrie à cause de sa sexualité et de son incapacité à ne pas totalement cacher ce qu’il était. On comprend donc aujourd’hui pourquoi ils ne lui ont pas donné de carrière solo. D’ailleurs, il n’est pas le seul, vu que le même souci s’est posé de manière moins directe (il n’a jamais fait de coming-out officiel, il a fini par expliquer plus tard qu’il était bisxuel) chez Tevin Campbell.
C’est un débat intéressant, car la cible des chanteurs de R&B, ce sont les filles et les modèles des « garçons », ce sont les chanteurs de R&B. Comment vit-on le chanteur de R&B gay? C’est compliqué dans une société et dans un système aussi quadrillés. C’est donc sans doute encore pire de marqueter un chanteur de R&B gay issu d’un des labels les plus hardcore de l’industrie.

Même dans les cas récents, on voit par exemple que hormis Jay-z , Kanye West, et les amis de son crew aucun rappeur n’a jamais fait appel à Frank Ocean sur un refrain. Il y a toujours une espèce d’ambiguité face à l’homosexualité et des cas comme ceux de Jussie Smolett seront à étudier à l’avenir.

C’est en tout cas assez respectable et courageux de se raconter de cette manière. Il vivra avec sa vérité, en espérant qu’il pourra faire la musique qu’il aime, même s’il n’y a que 2-3 personnes qui le suivent.

Triste Réalité!