Big Sean et Jhéné Aiko ont surpris tout le monde en formant le duo Twenty88, et en annonçant tout de suite après un album commun. On les savait très proche, mais on ne s’attendait pas forcément à un projet  commun entier . C’est donc avec curiosité, mais aussi avec une certaine envie ( leurs précédents travaux étant sympathiques) qu’on a écouté cet album, d’autant plus que la description qu’ils en ont fait ne manquait pas de piment. Les communiqués de presses annonçaient un album qui parle d’amour, le vrai, en cette période où tout le monde fait de la trap et parle de faire la fêter dans les chansons. Ils revendiquaient le fait de décrire une vraie relation, s’inspirant du R&B des 90’s et du son rock/soul des 70’s.

Au final, à l’écoute de ce mini album, les influences 70’s se trouvent surtout dans l’image et dans la cohésion visuelle du projet. Musicalement, ils ont fait un retour dans les 90’s et surtout Jhéné Aiko était aux commandes. En  effet, la première chose que ce mini album fait réellement ressortir, c’est le manque de personnalité de Big Sean. On en avait parlé lors de la chronique de son premier album,il s’affirmait un peu plus sur le dernier, mais il est toujours très hésitant et s’est spécialisé dans la copie de ses confrères. En revanche, Jhéné a vraiment une empreinte sonore et c’est finalement sur elle que l’attention se focalise car elle défini l’identité musicale du projet. On sent que c’est elle qui a choisi les influences, les sonorités et c’est très cohérent, tout en étant dans une évolution, en comparaison avec son premier album. Big Sean est là pour soutenir et il le fait bien, mais on n’a pas une impression d’alchimie. Il manque finalement trop de charisme pour faire jeu égal avec elle, mais c’est aussi ça la magie du couple. Il y en a toujours un qui prend plus ou moins le dessous et  ça donne un certain charme à l’ensemble, ça lui permet de fonctionner.

Twenty88 fonctionne donc assez bien. C’est vaporeux, bien réalisé et on est tout de suite pris dans l’ambiance avec «  Deja Vu« ,  l’addictif  » On the way », des titres plus doux comme « Push It » ou encore le mielleux « 2 Minute Warning » avec Kci and Jojo qui voit Jhéné livrer la meilleure prestation vocale de sa carrière. Normal, elle se devait faire bonne figure aux cotés des 2 légendes qui apportent néanmoins leur petite à l’ensemble de ce mini-projet. Un mini-projet qui sonne réellement plus comme un second opus de Jhéné, une évolution de la chanteuse vers differente sonorités avant son second album, mais c’est justement ce qui est sympathique à prendre avant la suite.


14/20.