David Peaston, est un vocaliste massif, doté d’un coffre impressionnant qui n’est pas toujours connu du grand public, mais il s’inscrit dans la stricte tradition de chanteurs comme Luther Vandross ou Gerald Levert.

Il s’est éteint le 1er février 2012, des suites de complications de son diabète. Retour sur la carrière de cet artiste.

Né le 13 mars 1957 dans le Missouri, il commence à chanter très tôt, et fera les choeurs sur l’opus The One and Only de Lester Bowie. Il gagne ensuite plusieurs compétitions lors du show « Showtime At The Apollo« . Il fait un tabac avec sa version de God Bless The Child.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Le label Geffen Records décide de le signer pour un 1er album lancé par le single « Two Wrongs (Don’t Make It Right » qui sera un succès avec un 3e place dans les charts R&B. L’opus intitulé « Introducing…David Peaston » est un mélange de Soul classique et de sonorités new-jack.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Il obtient une reconnaissance du public soul, gagne un soultrain awards pour ses performances vocales et  » Can I » devient la ballade phare de sa carrière. Une magnifique chanson qui était à la base destinée à Eddie Kendricks, mais qu’il défend admirablement bien.

Les prestations live aussi seront dithyrambiques.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Toutefois, le label n’est pas totalement satisfait des chiffres. Il change donc d’équipe pour le second album « Mixed Emotions » sur le label MCA et lancé par la chanson « String ».

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Un single plus contemporain que ses précédents travaux, mélange de R&B-NewJack et dance qui ne trouvera malheureusement pas son public. MCA n’étant pas connu pour assurer un fort soutien aux artistes, l’opus sera rapidement abandonné, malgré des titres aux forts potentiels comme « Luxury Of Love« ….

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

et surtout « I » qui aurait pu être le tube de sa carrière. Digne d’un Luther Vandross, très bien interprété, très nuancé avec juste ce qu’il faut de groove et de romantisme.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Le succès de cet album signera la fin de sa carrière R&B. Il proposera un album gospel familial en 1993 avant de quitter la scène, perturbé par son diabète. En 2004, la maladie le forcera à être amputée des 2 jambes. Il expliquera qu’il ne veut plus se montrer en public dans son état et finira par mourir en 2012.

Il reste cependant un très bon vocaliste avec 2 albums corrects, marqués par le son de son époque.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.