Souvent le courage vient des personnes auxquelles on s’attend le moins, c’est le cas aujourd’hui avec Ariana Grande qui s’est à la surprise générale engagée pour le BlackLiveMatters. Elle suit les pas de P!nk et c’est donc l’une des seules chanteuses « blanches » mainstream qui a osé prendre position de façon aussi claire. On sait que c’est une expression qui fâche dans les médias et pour la majeure partie de la population américaine. Les chanteurs afro-américains ont eu pour certains beaucoup de mal à le dire et ceux qui l’ont fait ont aussi subi des représailles chez leurs fans.  Janet, Beyonce notamment ont été secoué sur les réseaux sociaux.. et c’est pour ça que les Taylor Swift, Justin Timberlake, Britney Spears, Iggy Azalea et autres se sont bien gardés de fâcher le grand public avec cette expression. Ariana Grande a déjà eu des soucis avec le public américain après l’affaire du donut. Elle a beaucoup perdu en popularité depuis 2014, c’est donc une vraie surprise de voir qu’elle prend le risque de perdre ses fans qui sont très jeunes. C’est un public familial et elle sait qu’elle s’expose en écrivant  » BlackLiveMatters« , le tout accompagné d’une chanson » Better days » avec Victoria Monet. C’est une chanson de Victoria à la base qu’elles ont re-enregistré afin de lui donner une résonance plus actuelle. Comme le titre le laisse entendre, elles évoquent l’espoir, la volonté de retrouver une harmonie au milieu du K.O.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

C’est un mid-tempo R&B-Pop avec de très jolies harmonies et une vraie cohérence au niveau de leurs 2 voix. Ariana devrait penser à la laisser écrire pour son prochain projet musical.  Elle s’épanouie bien plus sur ce genre de titres que sur les chansons très calibrées de son dernier opus.

Elle peut se féliciter de cette prise de position. C’est très courageux au vu de son audience et du fait qu’elle n’est même pas encore une carrière solidifiée.  Des artistes bien plus assis n’ont pas osé faire ce qu’elle vient de faire. Au moins cette fois, on ne l’accusera pas de copier. En effet, même Mariah Carey s’est bien gardée d’écrire  » BlackLivesMatters« .