Trey Songz va sortir son nouvel album « Tremaine » le 24 Mars 2017. Chaque vendredi, le chanteur dévoile un extrait de ce projet, et tout a commencé depuis 3 semaines. Une stratégie qui rappelle un peu celle de l’album « Journals » de Justin Bieber. Il avait proposé chaque chanson de son album pendant 14 semaines et au final, ça a été un échec et le label a fait retirer le projet de sa discographie.

Trey Songz de son côté coupe la poire en 2. 7 chansons, soit environ la moitié d’un disque seront dévoilées avant la sortie officielle du disque. D’une part, cela prouve qu’il veut malgré tout vendre le projet comme un projet global et ensuite, il ne passera pas par la système radio. En effet, c’est un énorme risque, mais aucune chanson n’a pour le moment été envoyée officiellement dans les radios urbaines Us.

La première chanson « Nobody Else But You » a été dévoilée, il y a exactement 3 semaines.

On a ensuite eu droit au titre « Playboy ».

Enfin, on a « Song Goes Off« .

Quand il a sorti « Trigga », il expliquait que c’était sa personalité « hip-hop » et qu’il livrerait un opus plus R&B avec « Tremaine ». Le vrai lui, le retour au travail avec Troy Taylor. Sur ces nouvelles chansons,  la scission n’est pas aussi nette. « Playboy » est sans doute aucun la meilleure des 3, mais mélodiquement, c’est moins fort que ce qu’il a pu offrir en 2009 et 2010. « Nobody Else But You » et « Song Goes Off » ont des touches trap plus ou moins renforcées, mais ce sont des chansons très agréables. « Song Goes Off » notamment a toutes les chances d’avoir un bel accueil dans les radios.

Il va falloir que sa fanbase se mobilise réellement et ce sera son principal défi. Est ce que c’est suffisamment différent de tout ce qui se fait chez les autres pour les pousser à le faire? Est ce que c’est suffisamment «  Tremaine »? c’est loin d’être certain. En plus, avec un titre d’opus éponyme, il aurait été judicieux de respecter le concept annoncé de l’introspection. Le fait d’avoir jouer sur une fausse télé-réalité était une bonne idée sur le coup, mais elle le limite au niveau du visuel.  Dans tous les clips, on retrouve le même schéma du beau-gosse, entouré de superbes réalisations chirurgicales, qui ne désirent que lui. C’est limité et ça risque de ne pas donner à chacune des chansons l’ampleur qu’elle peut avoir. Des visuels aussi répétitifs  ( et creux) à l’heure du streaming ne sont définitivement pas une bonne idée.

[ Chronique]Trey Songz – « Trigga ».

Toutefois,  l’opus pourrait être de qualité. Très scolaire certes, mais c’est aussi ça son charme, c’est aussi pour ça qu’il est Trey.