Image de prévisualisation YouTube

Délicieusement funky,entrainant et suave sans toute fois dégouliner. Le titre Ain’t No leavin Wihout You qui annonce depuis quelques temps le retour de Jaheim sur les ondes R&B était des plus prometteurs. 3 ans après  l’énième réussite que fut The Makings Of The man , celui qui s’assure un sans faute  qualitatif depuis son 1er album » Still Ghetto » en 2001 ne semble pas avoir changé la recette qui fit son succès dans les années précédentes. Un son Rythmn and Blues basique égaillé de sonorités Soul/funky et toujours étonnement soigné et efficace ,le tout évidemment magnifié par ses performances vocales des plus impeccables.

1. Ain’t Leavin Without You

2. Finding My Way Back
3. Whoa
4. Till It Happens To You
5. Bed Is Listening
6. Impossible
8. Her
9. II Pink Lines
10. Otha Half
11. Closer
12. In My Hands
13. Ain’t Leavin Without You Remix feat Jadakiss

Ce cinquième essai Another Round et les 12 titres qui le composent ne réserve donc, à la suite du single que très peu de surprise et c’est bien là que réside tout  son charme. Une fois  s’être délecté de ce dernier qui ouvre et   ferme  l’album dans une version avec rap avec Jadakiss (Pourquoi se priver des bonnes choses , à l’ancienne .. J.lo .. Do You Hear Us ??). Le très subtil revival 70’s et futur single (pour notre plus grand plaisir) Finding  My Way back prend le relais et  nous montre un Jaheim capable de faire front à Luther Vandross ou à un Barry White ,sans toute fois leur envier une once de groove .

Whoa et Till It Happens to you pourraient  faire fondre un iceberg  tant la qualité et la sincérité de l’interprétation toute en finesse suinte sous  ces 2 perles  savamment dosées de soul/gospel  et notamment sur la seconde qui hurle au classique.

Bed Is listeting nous fait perdre l’optimisme  sentimental des premiers titres mais pas le swing , plus rythmé et légèrement moins abouti . Le titre n’en reste pas moins agréable, même si oubliable car manque de bol pour lui ….Jaheim place ensuite la barre très haut quand on arrive au superbe Impossible . Hommage  à peine voilée  aux plus belles années de la soul . Bien qu’étant un poil répétitif et assez facile au niveau scriptural , cette comptine romantique dégouline de fraicheur s’assumant clairement comme un de ses plus beaux titres et un des plus aboutis de cet essai.

Another Round qui donne son nom à l’album , fait bizarrement un peu office d’ovni sur le plan sonore . Clairement  dans la tendance mainstream actuelle vu que délivré par J.Rotem :On lui reconnaitra son attrayante efficacité non sans cet arrière gout de  grosse facilité , surtout quand on voit que Jaheim ne boude pas son plaisir ( et le notre) quand il s’agit comme à la suite de faire un joli clin d’œil aux Isley Brothers sur Her ou de nous apaiser via  le somptueux trio pré final : I Pink lines, Otha half,Closer.

3 mid tempos envoutants qui  bercent avec grâce chacun de nos tympans avant de céder à la superbe ballade de sortie : In My Hands où là encore l’interprétation chaude du crooner posée sur cette simple mélodie piano devrait faire des ravages.

Vous l’aurez compris … C’est donc un nouvelle réussite que le chanteur rajoute à son palmarès. Another Round place là  barre très haut et donne à espérer  en ce début d’année , que contrairement à ce qu’on pensait : le R’n’b n’est pas encore mort , et même mieux que ce dernier a de bon jours devant lui . Les 120.000 américains qui comptent se procurer l’opus des la 1ere semaine feront là une superbe affaire nous assurant  par la même occasion non seulement  un avenir  radieux pour le chanteur ( qui maintient son succès  10 ans d’affilée)  mais régénérant aussi un certain espoir pour le genre musical tout entier.

16/20.

https://www.youtube.com/watch?v=01_kFptzU6E