1. Black Star2. What The Hell3. Push4. Wish You Were Here5. Smile6. Stop Standing There7. I Love You8. Everybody Hurts9. Not Enough10. 4 Real11. Darlin12. Remember When13. Goodbye14. Alice (hidden track)

C’est tout le temps un peu la même chose. Les pop stars nous jouent la carte de la maturité afin de défendre des opus souvent factices et peu profonds. Avec Goodbye Lullaby, à traduire Aurevoir Luciolle et à comprendre « Aurevoir enfance, innocence », Avril Lavigne promettait pour la énième fois une aube de maturité dans le monde de rébellion adolescente caricatural sur lequel se joue son échiquier musical depuis 10ans.

Bien que What The Hell, le premier single n’eut pas dépareillé en face B des singles de son premier opus étant loin de montrer une quelconque recherche chez la chanteuse. et sinscrivant en parfaite opposition de son propos originell. On lui reconnaitra néanmoins d’avoir pour le reste de l’album fait quelques efforts.

Goodbye Lullabye, loin d ‘être un opus optimiste ou original est plutôt l’histoire d’une fille animée par la volonté réelle de rentrer dans le monde des grands, sans pour autant avoir l’inspiration ou le talent qu’il faut. Alors elle pique à gauche, à droite : des sonorités déjà vues et revues chez des groupes de pop rocks anglais tels Oasis, des mimiques vocales qui donneraient à la confondre à Natalie Imbruglia..C’est un peu flou, pas toujours abouti mais on ne niera la profonde volonté de bien faire mise en exergue par des titres tels : Everybody Hurts,Push, ou encore I Love You et la petite Avril en devient touchante.

Alors ce n’est pas un conte de fées, l’inégalité entre les titres reste criarde, (le pire restant pour la fin avec l’horripilant Alice) les paroles sont quasiment toujours navrantes de ridicule, mais c’est globalement assez inoffensif et plaisant pour permettre à Avril d’avoir un succès commercial sans pour autant totalement déplaire à un public de puristes. On est loin de la « maturité » au sens propre mais on appréciera néanmoins à sa juste mesure le léger tournant pris par la fille aux cheveux roses.

Elle aurait eu plus de tact qu’elle aurait proposé cet album  en 2006. Cela étant, on va pas faire les difficiles, au vu de ce qui se propose sur la planète pop actuelle. Lavigne remplit plutot bien son boulot.

10/20.

Cadeau!