Il est un truc de plus en plus courant chez les nouveaux phénomènes de la pop actuelle : Elles cherchent toutes à se démarquer visuellement. Alors, il y a dix ans, c’était le contraire.  Toutes devaient être le plus similaire possibles aux Britney et Aguilera. Désormais, pour vendre de la soupe. On se crée un personnage.

Christina Perri a établi le sien. Elle sera la chanteuse un peu sombre au style rock and roll rebelle, bien  tatouée de partout au cas où l’on voudrait l’oublier qui vous fait des ballades pop  pour suicidaires. Un créneau de base pas très  porteur mais qui en l’absence de Pink ( en pilotage automatique ) et d’Avril Lavigne ( toujours en pleine crise d’ado) peut s’avérer bénéfique. Il l’a d’ailleurs été. 500.000 adolescentes américaines pseudo gothiques l’ont acheté. Succès pour la petite Perri et sa première sérénade funèbre,la bien nommée Jar Of Tears.

Une espèce de gros soap sévèrement larmoyant et dangereusement surchanté qui a déjà été interdit de rotations dans tous les grands hotels new yorkais au-dessus du premier étage. Soucis de sécurité!

Image de prévisualisation YouTube

Mais Christina évidemment ravie de son forfait et des quelques dollars faciles ramener à Atlantic., continue d’aiguiser ses instincts meurtriers avec les 2 nouveaux titres de son opus : Arms & The Lonely.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Le principe restant le même : A savoir, quelques accords de piano bien tristes, des paroles encore beaucoup plus tristes et surtout une voix larmoyante à souhait. Personne n’achète plus.

Mais inconsciente ou surtout cruelle. Perri livrera  début mai un opus entier, qu’elle intitulera « Love Strong », juste pour ne pas se foutre de la gueule des supposés acheteurs.

Je n’ose en tout cas imaginer ce que deviendront les pauvres personnes qui auront à l’écouter le long d’un album durant. On devrait chez eux mesurer l’espérance de vie  après écoute et la foutre en tôle par la suite, ça devrait la calmer.

Triste Réalité!

.