Dans la catégorie looseurs, poisseux, mal guidés, mal conseillés, Jesse Mc Cartney fait office de messie. Depuis qu’il a eu son premier succès solo avec un titre aux sonorités urbaines et produit par The Dream, à savoir « I’m Leavin« , il s’est complétement redirigé vers cette musique. Si ce n’est pas forcement une mauvaise qu’il fasse ce qu’il semble aimer, on peut lui avouer que c’est audacieux au vu de son parcours de vouloir séduire un public qui est assez hermétique et quelque peu sectaire. Il faut bien reconnaitre qu’on a très peu de chanteurs de musique pop urbaine blancs hormis Justin Timberlake. L’idée était bonne sur papier, mais il a continué avec les choix de singles catastrophiques comme « Shake », niaiserie intersidérale qui était censé l’opus  » Have It All« .

Dieu merci, personne n’a acheté, et il a été obligé de repousser le label pour proposer un son déjà beaucoup plus intéressant, «  I don’t normally do this » où il retrouve Tyga  pour une production accrocheuse et sympa de Sean Garett. On a de faux airs de  » Break Up » de Mario, le rap de Tyga est très éfficace, un bon petit tube s’il a la chance de pouvoir le promouvoir. Marques Houston se damnerait pour l’avoir et lancer son prochain album donc  pour que Jesse sache faire les yeux doux aux bons Dj’s, il a des chances d’abandonner ses années de malheur pour vendre son opus de manière potable au public auquel il s’adresse.

Cadeau!