Après « X », qu’il avait mis près de 2 ans à nous livrer, notamment à cause de ses nombreux déboires personnels, Chris Brown s’est dépêché de nous proposer l’opus « Fan of A Fan« , accompagné de Tyga. L’album, qui est en fait le second projet commun des garçons après la mixtape du même nom en 2010, est sorti ce mardi, sûrement aussi pour concorder avec la tournée « Between The Sheets Tour« , où l’ex-rappeur de Young Money assure la première partie de Chris et de Trey. Cependant, le fait d’avoir une pression pour l’enregistrement a fait en sorte que ce projet aille dans tous les sens sans réellement convaincre.

Le visuel qui entend rendre hommage au groupe Kriss Kross est superbement travaillé et très bien pensé, surtout qu’il colle avec le titre « Fan Of A Fan ». On aurait pu s’attendre à un opus aux influences diverses, tout en restant parfaitement adapté à son époque, il n’en est rien. « Fan Of a Fan » n’est pas cet album qui bouleverse par la recherche musicale ou alors l’envie de lier (d’établir) des ponts entre les générations tout en restant très actuel, comme le titre ou le visuel auraient pu laisser l’entendre.

Image de prévisualisation YouTube

Au contraire, Chris et son acolyte misent sur l’extrême facilité. C’est un album de hip hop radiophonique fait, conçu, maceré, imaginé etc. pour les radios en 2015 et pour 2015. Rien d’autre. Les productions sont redondantes et se ressemblent. Leurs flows sont tout sauf impressionnants (ils sont même quelques fois embarrassants) et ils s’engagent à nous raconter des histoires nombrilistes et futiles qu’on a déjà écoutées sur l’album de Kid Ink, sorti le mois d’avant et qui, lui, était réussi.

Image de prévisualisation YouTube

C’est-à-dire qu’il n’y a rien dans cet album qui dise qu’il était absolument nécessaire d’en faire un. Pas de mid-tempo fulgurants ou d’alchimie spécialement marquante. Et même si on admettra que des chansons comme « Lights Outs », ou encore « Better », sont plutôt sympathiques dans leur genre, elles ne sont pas non plus suffisamment brillantes pour justifier le fait qu’ils aient eu besoin de commercialiser tout un opus.

Un album qui a pour lui de ne pas être particulièrement désagréable à l’oreille; il est juste ridiculement vide.

10/20.