Cher est de retour. On en va pas se mentir, on savait que ce serait de la hard-dance music comme depuis 15ans avec elle  mais comme on l’aime bien, comme c’est la bonne copine, on espérait quand même. Malheureusement, à l’écoute de  » Woman’s World », on  est vite obligé de faire fasse à la réalité, la chanson est ringarde, datée. Un hymne pour les gayprides dénué tout espèce d’intérêt,  il n’y pas la surprise d’un Believe ou le coté nostalgique d’un Songs For The Lonely, c’est juste une nouvelle chanson dance parmi les milliers qu’on entend chaque jour désormais et c’est bien ça le soucis. Cher est intéressante quand elle utilise  son timbre de travelo ménopausé pour faire quelque chose de plus ou moins différent des autres.  Là elle rate son coup car  sans le vouloir, elle est en plein dans la tendance. «  Woman’s World » est un un peu moins inaudible que du Psy ou du Will.I.AM mais c’est loin d’en faire une bonne chanson pour autant.

Adieu le come-back en force, Pink et Dianne Warren ayant écrit 2 chansons chacune sur le reste de l’album, on va tout de même guetter, histoire de savoir si  ça rattrape ce single clairement décevant.

Triste Réalité!

Image de prévisualisation YouTube