Le phénoménal succès de la chanson «  Blurred Lines » se révèle payant pour les ventes d’album de Robin Thicke. Beaucoup s’imaginaient que ce serait un carton à la WIll.i.Am (  bonne ventes de singles mais personne pour acheter l’opus) mais le crooner a une réelle crédibilité qui lui permettra en une seule semaine d’écouler entre 130.000 et 140.000 copies de son 6eme album. C’est le total des ventes de son prédécesseur «  Love After War » et c’est la moitié de copies écoulées de  » Sex Therapy » en fin d’exploitation. Autant dire que c’est un très bon score pour le chanteur qui a aussi atteint la première place des ventes  en Uk et en Irlande avec ce même album.

Bien que la critique reste assez dure avec le contenu de l’opus ( et qu’il y a des choses à dire et que je les dirais dans la chronique), ça fait plaisir de voir qu’il a pu relancer sa carrière et classer un album et un single numéro 1 en même temps aux U.S.A.

IL y a encore quelques mois personne n’aurait pu prédire un tel raz de marée pour lui. Le seul chanteur proposant de la musique urbaine devant lui en 2013 est Justin, car  quand on compare avec les chiffres d’Usher et de «  Looking For Myself« , il fait bien mieux partout dans le monde.

Maintenant, il va savoir s’il saura trouver les bons titres  pour permettre à cet opus d’avoir une certification platine. Le disque d’or étant de toutes facons acquis vu que  » Blurred Lines » a encore au moins un bon mois à passer en tête des classements singles de Billboard.

D’ailleurs d’ici quelques jours, le titre deviendra le plus joué de l’histoire de la radio aux U.S.A, il va battre  » We Belong Together  » de Mariah Carey qui avait bénéficié d’une grosse payola ( le label qui paie les radios pour jouer la chanson) et de 2 versions car le remix était à l’époque comptabilisé comme une seule et même chanson. Robin, lui va écraser ce record de 256 millions d’audiences ( il est à 253) avec une chanson uniquement portée par engouement du public et quelques seins nus dans un clip. Impressionnant!