Sans titre 3

Ça fait un moment qu’on sent que Future a des choses à dire sur la manière dont il a été traité par Beyoncé et Detail sur « Drunk In Love ». Dans chaque interview, il en parlait avec des rires gênés, il hésitait et tournait autour du pot. Rien de très clair.
Cependant, hier quand il a compris qu’il allait flopper au vu de ses chiffres de première semaine, il a pensé au bébé de Ciara et a donc décidé de lâcher les crocs.

Pour que l’histoire soit bien claire. Detail, le producteur de la chanson « Drunk In Love » de Beyoncé a demandé à Future de faire la démo de la chanson pour Beyoncé. C’est à dire qu’il n’y a aucune ambiguïté à la base : Il doit faire la démo de la chanson pour que Beyoncé la chante ensuite.
Cependant, Beyoncé met 6 à 8 mois sans réagir et c’est le 13 décembre qu’il découvre le titre chanté par Beyoncé.
Image de prévisualisation YouTube

Là vous vous dites, pourquoi il se plaint ? Il a fait la démo pour Beyonce, elle l’a chanté : Il n’y a rien à dire. En fait, Future apporte une nouvelle pièce à son dossier, en expliquant qu’il a fait la mélodie de chant. On peut l’entendre ici, la mélodie de chant (et non la production donc) vient de lui.
Image de prévisualisation YouTube
Elle change les paroles sur la version définitive mais pas la mélodie. Au contraire, elle est créditée pour cette mélodie et c’est un peu ça qu’il revendique ici.

Image de prévisualisation YouTube

C’est un peu le coup de l’arroseur arrosé car on a souvent justifier le fait que Beyoncé soit mise sur des chansons qu’elle n’a pas écrite pour des petites secondes de mélodies de chant qu’elle changeait (Irreplaceable de Ne-Yo par exemple) . Chaque fois que Beyoncé change même un mot dans une chanson, elle est créditée. Un exemple, voici la démo de Ryan Tedder de « Halo ». La chanson destinée à Leona Lewis que Ryan Tedder lui a envoyé.

Image de prévisualisation YouTube

Voici la version originale.

Image de prévisualisation YouTube

Autre cas: La version originale de  » Irreplacable » écrite par Ne-Yo  pour une chanteuse Country à la base. Il voulait la donner à Shania Twain ou Faith Hill.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Elle ne change quasiment rien mais pourtant elle est créditée dans la chanson. Chaque fois qu’elle change même un bout de mélodie, elle met son nom. Il aurait été honnête de sa part de faire pareil avec Future et de le créditer vu qu’elle se base sur son travail à lui pour finir le sien.

Cependant, ce n’est pas la première fois qu’elle fait ce genre de choses et elle a, comme toujours, la machine médiatique derrière elle. Les fans de Beyoncé vont insulter Future, le traiter de jaloux sans prendre le temps ou le recul de comprendre quoi que ce soit, parce que Beyoncé, c’est dieu, elle est parfaite, intouchable : une histoire qu’on connait.

La vérité est, par contre, toujours violente (et toute personne  qui travaille le comprend) lorsqu’on se voit déposséder de son travail, sans pouvoir rien dire. Pire, si tu dis quelque chose, on ne t’écoute pas et on t’insulte.  Il y a cette idée de dictature et sachant que nous parlons quand même d’un art, c’est profondément infâme.

Triste Réalité !