Timbaland est un des monstres de la musique urbaine. Un génie qui a su rénover le son et apporter une fraicheur au R&B et au Rap dans les années 90’s. Il a ensuite su se renouveler et continue de le faire, plus de 20 ans après le début de sa carrière.

Toutefois, le producteur a aussi sa part d’ombre. En effet, Timbaland a commis ce que plusieurs pourraient appeler des « vols » de sample. Comme on l’expliquait dans les précédents articles sur l’origine des tubes, l’art du sampling est légitime et beaucoup de tubes actuels sont repris d’anciens artistes ou d’anciens tubes. Cependant, ces artistes sont officiellement crédités. Quand Nicki Minaj, Chris Brown et Dj Khaled reprennent « Lovers and Friends » pour la chanson « Do You Mind », ils demandent aux compositeurs de la chanson de Michael Sterling.. et si ceux-ci sont d’accord, ils acceptent et les créditent sur la chanson. Les revenus du titre sont donc partagés entre les artistes. C’est très souvent le cas dans le Hip-Hop et pareil sur l’album de Dj Khaled; il expliquait qu’il a dû attendre des mois avant que les Fugees ne se décident à lui donner le sample de « Fu-Gee-La » pour la chanson avec Nas (excellente, au passage) : Nas Album is Done.

http://www.musicfeelings.net/2016/08/dj-khaled-nas-nas-album-is-done/

Ceci pour bien expliquer que c’est logique de sampler les artistes et Timbaland lui-même le fait très souvent et dans les normes… mais malheureusement pas tout le temps, ou alors pas de manière très claire.

En effet, plusieurs chansons produites par Timbaland sont samplées d’artistes orientaux, mais il ne les a pas contactés ou crédités sur les titres.

  1. Aaliyah, More Than a Woman.

« More Than a Woman » d’Aaliyah est le second single de l’album rouge. Il arrive juste après « We Need a Resolution« , qui n’a pas été un succès, et le label veut croire en ce titre pour porter l’opus… mais malheureusement la chanteuse décède. Ils décident alors de l’exploiter un peu plus tard et le titre se classe à la 25e place des charts américains avec un clip, qui sera très remarqué. Très léché, abouti, classe avec une pointe de sexy. Le titre est nommé aux Grammys dans la catégorie « Meilleure Performance R&B Féminine » et devient l’un de ses titres les plus connus en Europe.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Il faut cependant savoir que Timbaland n’a pas crédité le sample qu’il a utilisé pour cette chanson. Il est repris de la chanson « Alouli Ansa » de la chanteuse Mayada EL Hennawy.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

2. Aaliyah – Don’t Know What To Tell ya.

« Don’t Know What To Tell Ya » était une autre production de Timbaland pour Aaliyah, qui n’est cependant pas retenue pour l’album éponyme de la chanteuse à sa sortie. À sa mort, l’opus est réédité avec de nouveaux titres dont celui-ci qui est utilisé comme single Europe et se classe notamment à la 49e place dans les charts français, avec un clip qui mixe plusieurs de ses anciennes vidéos.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Là encore, le sample utilisé n’a pas été crédité… il l’a pourtant repris intégralement et en fait une boucle sur toute la chanson.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Il s’agit de la chanteuse Warda avec sa chanson « Batwannis beek ».

3.  Jay-Z -Big Pimpin’.

Avec « Big Pimpin »,  Jay-Z signe un gros coup et se classe à la 18e place du Hot 100 américain pour l’un de ses tubes mainstream les plus marquants, un extrait de l’opus Vol. 3… Life and Times of S. Carter ».

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Mais là encore, Timbaland s’est servi sans demander la permission. En effet, le sample utilisé reprend un air de flûte d’une chanson composée pour la bande originale du film égyptien Khosara, Khosara sorti en salles en 1960.La famille portera plainte en 2007, mais perdra le procès. En effet, ils n’avaient pas donné leur permission, mais le label l’avait fait et ils n’en possédaient pas entièrement les droits.

Pour ces 3 premières chansons, on a cette vidéo qui récapitule bien les choses et montre le « plagiat ».

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

4. Petey Pablo – Raise Up

L’un des plus gros hits de Petey Pablo est une production de Timbaland « Raise Up », en 2001. Le titre est le 1er single de l’album Diary of a Sinner: 1st Entry. Souvent remixé et repris, il sera certifié disque d’or.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

La chanson s’appuie aussi sur un sample oriental qui n’est pas crédité. C’est la chanson « Enta Homri » de Hossam Ramzy, à partir de la 5.26, c’est le même air qui parcourt tout le morceau de Petey Pablo.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

5. Timbaland/Tweet/ Magoo – All Y’all.

C’est l’un de nos singles préférés de Timbaland, le second extrait de son album « Indecent Proposal » avec Magoo. Malgré la qualité du titre, il ne réussira pas à être un hit single et n’entrera même pas dans le Hot 100 américain.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Là encore, la chanson est reprise du groupe Solas et de leur titre « The maid On The Store« .

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Et là encore, le titre n’est pas crédité, même si on reconnait très clairement l’air utilisé.

6. Nelly Furtado – Wait For You.

Nelly Furtado sort son album « Loose » qui devient un énorme succès mondial, porté par Timbaland et Danja avec plus de 10 millions de ventes dans le monde. Dans l’opus, on retrouve la chanson « Wait For You« , très bon petit titre ..

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

qui est repris de la chanson « Allah Allah Desem Gelsem » de Muhlis Akarsu, qui n’a pas été crédité.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

7. Ne-Yo & Fabolous – Make Me better.

C’était le 3e single de l’opus « From Nuthin To Something » de Fabolous, une collaboration avec Ne-Yo et Timbaland à la production. Énorme hit pour le rappeur, avec une 8e place au Hot 100 et des remix de Jagged Edge et Lil Mo. C’est le dernier top 10 aux USA de la carrière de Fabolous et c’était en 2007.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Le titre est repris de la chanson de Sherine « Al Sa’ban Aleh »… qui n’a pas été créditée.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

8. Justin Timberlake – Oh No (What You Got)

Justin Timberlake a bossé avec Timbo sur son premier album « Justified« , qui s’est écoulé à 8 millions d’exemplaires dans le monde. L’un des titres qu’il lui a produit est la chanson « What You Got (Oh No) »

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

C’est un air repris de Debka Druz sur “Debka of the Druz ».

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

9. Utada Hikaru – Exodus 04.

Utada Hikaru sort son album Exodus en 2004. C’est son album américain, le premier du genre. Timbo est aux manettes et sur le 3e single qui donne son titre au projet… il sample le musicien arabe Aitha al-Menhali avec la chanson.. »Meshkeltek », mais ce dernier n’est pas crédité.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

10. Ms. Jade  – Dead Wrong.

Ms Jade était l’ancienne protégée de Timbaland. Une très bonne rappeuse, il produit entièrement son 1er album « Girl Interrupted »,  qui n’est cependant pas un succès, malgré les singles « Ching Ching », « Feel The Girl » et plusieurs autres petites tueries. Sur la chanson « Dead Wrong », elle est accompagnée de Nate Dogg.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Le titre utilise un sample repris de la chanson de Kazem El Saher qui s’intitule « El Zaman ».

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Là encore, l’utilisation du sample n’a pas été crédité de manière officielle. Bien sur, ces titres ne représentent pas toute l’oeuvre de Timbaland et on ne remet pas en cause le génie qu’il est de manière intrinsèque, mais il est justement dommage de voir qu’il a recours à ce genre de pratiques qui très souvent relèvent du simple remix, ou même de la reprise.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Il avait été officiellement accusé d’avoir piqué l’air du titre « Acidjazzed Evening » de Janne Suni pour en faire « Do It » de Nelly Furtado… et la sonnerie « Block Party », ce qui avait crée toute une polémique en 2007.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Là encore, il n’a pas été crédité et il a porté plainte. Timbaland s’est moqué de lui dans plusieurs interviews, en disant que ce n’était qu’un échantillon, et que tout le monde le faisait. C’était dans une interview à la radio Elliot in the Morning. Dans cette interview, Timbaland admet ce qu’il nomme « échantillonnage », mais il prétend que ce n’est pas du vol, parce que tout le monde le fait à tout le monde tous les jours. Il dit aussi que c’est d’un jeu vidéo et mentionne le Commodore 64 et affirme qu’il n’a pas le temps pour des recherches sur ce qui est domaine public ou pas. Il est donc conscient de reprendre le travail des autres, sans « avoir le temps » de passer par la case de « clearing » pour leur donner tous les droits qui leur sont dus.

Le fait qu’il est sans doute aucun un producteur de génie, mais cette manière de faire les choses ne le grandit pas, et cette période très orientale de sa discographie n’a jamais été reconnue comme tel par le grand public et c’est dommage. Assumer ses influences et les reconnaitre aurait aussi permis à ces artistes orientaux une petite exposition. Personne ne peut toucher au travail de Timbaland sans lui demander avant et il devrait lui-même traiter les autres artistes comme il voudrait être traité. On aime tous ces titres cités plus haut, et ça n’aurait pas changé cet état de fait s’il avait mentionné ou crédités tous ces artistes.

Triste Réalité!