Le retour de Lana Del Rey nous est annoncé depuis de nombreux  mois comme étant l’événement musical de la première moitié de l’année.  Il faut dire qu’avec le succès de «  Born To Die » et de sa réédition, la chanteuse a su se créer une armée de fanatiques plutôt solides, aussi bien sur la scène pop que chez les indés. Cependant, avec »  West Coast« , premier extrait de l’album «  Ultraviolence« , la prise de  risque est minime, voir nulle. Elle avait promis de surprendre, la chanson était même décrite comme  » inécoutable » mais c’est plutôt un slow jam atmosphérique et torturé dans la lignée de ceux qu’elle avait déjà proposé précédemment. La structure légèrement différente, et la mise en retrait de la voix dans les refrains peut étonner mais globalement, c’est mou, voir un peu paresseux pour un lead single.

On l’écoute sans adorer et sans le détester non plus.

La chanson a du mal à s’imposer dans les charts et a quitté tous les top 100 mondiaux en 2 semaines. L’opus sortant le 2 juin, le label a décidé  de proposer un remix au radio avant la vidéo…